FORUM ACTU/MAG du RAIL ET DES TCSP EN BRETAGNE & PAYS DE LA LOIRE

Qui est en ligne ?

Il y a en tout 1 utilisateur en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 1 Invité

Aucun


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 49 le Jeu 11 Mai - 18:42

Décembre 2017

LunMarMerJeuVenSamDim
    123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

Calendrier Calendrier


  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

"si le réseau continue de vieillir, la qualité de service va se dégrader".

Partagez
avatar
BiBi35
Admin

Messages : 1788
Date d'inscription : 16/08/2014
Age : 59
Localisation : RENNES BREIZH

"si le réseau continue de vieillir, la qualité de service va se dégrader".

Message par BiBi35 le Sam 23 Mai - 14:44

La SNCF réclame plus de moyens pour la maintenance de son réseau
 22/05/2015


Dans une interview publiée ce vendredi par "Les Échos", le PDG de SNCF Réseau, Jacques Rapoport, estime que "si le réseau continue de vieillir, la qualité de service va se dégrader".
 

Du fait de l'ancienneté du réseau, les trains de la SNCF doivent rouler à vitesse réduite sur 4.000 kilomètres en France.
 


"Le nombre de retards liés à des problèmes de signalisation augmente aujourd'hui de 1% à 2% par an, et les trains doivent circuler à vitesse réduite du fait de l'état de la voie sur près de 4.000 kilomètres sur les 50.000 que compte le réseau ferré", fait valoir Jacques Rapoport dans "Les Échos" de ce vendredi 22 mai. Ce plaidoyer du patron de l'ex-Réseau Ferré de France (RFF) est rendu public le jour même où est dévoilé, par la lettre d'information spécialisées "Mobilettre", l'existence d'un rapport qualifié de "sévère" de l’Établissement public de sécurité ferroviaire (EPSF) sur la maintenance des infrastructures de la SNCF.

 

Alors que l'entreprise négocie actuellement son contrat de performance avec l’État, qui devrait être signé à la fin de l'année, Jacques Rapoport propose un redéploiement des moyens. "SNCF Réseau consacre 2 milliards par an au développement du réseau, en finançant ou en cofinançant les nouvelles lignes à grande vitesse qui seront inaugurées en 2017. Passé cette date le volume d'investissement va baisser, explique-t-il. Nous proposons qu'une partie de la baisse soit affectée au renouvellement".

 

Le rapport d'étape d'une campagne d'audits de l'infrastructure menée par l'EPSF depuis un an et qui se poursuivra jusqu'à l'automne, un document non public consulté par Mobilettre, pointe pour sa part des "fragilités constatées" dans divers domaines "additionnées à des dysfonctionnements constatés au niveau local" qui "mettent en exergue une faiblesse de l'efficacité du système de gestion de la sécurité".

S'appuyant essentiellement sur des entretiens de terrains, le document relève des "lacunes dans l'animation du retour d'expérience" et des "absences de connaissances techniques et organisationnelles essentielles à la réalisation d'activités de maintenance ou à la maîtrise de processus de maintenance critiques du point de vue de la sécurité ferroviaire".

 

Il constate également un "phénomène de turn-over parfois important au niveau de l'encadrement des secteurs DPX" (dirigeants de proximité), des "faiblesses dans le processus de planification qui génèrent un volume conséquent de chantiers de maintenance déprogrammés" et une "faible culture de la traçabilité". L'EPSF n'a pas souhaité s'exprimer sur le contenu de son audit.
  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

La date/heure actuelle est Mer 13 Déc - 4:42