Forum consacré au Rail & TCSP en Bretagne et Pays de la Loire

Qui est en ligne ?

Il y a en tout 1 utilisateur en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 1 Invité

Aucun


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 49 le Jeu 11 Mai - 18:42

Octobre 2017

LunMarMerJeuVenSamDim
      1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031     

Calendrier Calendrier


  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

Pays de la Loire : la fréquentation des réseaux urbains en hausse constante

Partagez
avatar
BiBi35
Admin

Messages : 1736
Date d'inscription : 16/08/2014
Age : 58
Localisation : RENNES BREIZH

Pays de la Loire : la fréquentation des réseaux urbains en hausse constante

Message par BiBi35 le Lun 6 Juil - 14:20


Pays de la Loire : la fréquentation des réseaux urbains en hausse constante
7 avril 2015 | par Robert Viennet
MOBILITE & ECONOMIE DES TRANSPORTS


A Saint-Nazaire la ligne de BHNS Hélyce représente désormais 40% du trafic du réseau ©️ Martin Launay - Ville de Saint-Nazaire


Malgré la crise les transports urbains, huit agglomérations des Pays de la Loire ont vu leur fréquentation augmenter en moyenne de 4,1% en 2014. Une hausse du même niveau qu'en 2013 et 2012 due à la forte attractivité des transports en site propre, tramway et bus à haut niveau de service.



Les transports en commun des huit agglomérations de plus de 50 000 habitants des Pays de la Loire ne semblent pas souffrir de la crise. En 2014, leur fréquentation a progressé en moyenne de 4,1%, selon une étude de la direction régionale de l'environnement (DREAL) des Pays de la Loire. Sept ont même battu leurs records. La plus importante croissance est intervenue à Saint-Nazaire (+ 13%), qui continue à bénéficier des effets de la mise en service, fin 2012, d'Hélyce sa ligne de bus à haut niveau de service (BHNS). En deux ans, la fréquentation du réseau y a progressé de 31%.
Un effet transport en site propre que l'on retrouve également au Mans (+ 6,9%) qui a mis en service, le 30 août 2014, sa seconde ligne de tramway. Même cause mêmes effets à Angers qui a vu sa clientèle s'accroitre d'un tiers (dont + 5,6% en 2014) ces quatre dernières années grâce à sa ligne de tramway inaugurée mi-2011. A Nantes, ce ne sont plus les prolongements du réseau de tramway qui sont le moteur de la croissance (+ 3% en 2013) – même si ces trois lignes représentent 56% de la fréquentation – mais le développement des sept lignes de bus à forte fréquence, Chronobus, de la ligne de BHNS "Busway" et la restructuration du réseau de bus (lire l'article que nous avons consacré à Nantes).

Tram et BHNS drainent 50% de la clientèle


Dans son étude, la Dreal des Pays de la Loire souligne d'ailleurs l'importance prise par ces lignes structurantes en tramway ou en bus dans le fonctionnement des réseaux. Sur les 3500 kilomètres de lignes que comptent les huit réseaux urbains des Pays de la Loire, 76 kilomètres sont du tramway (Nantes 43 km, Le Mans 21 km et Angers 12 km) et 13 du BHNS (7 km à Nantes et 6 km à Saint-Nazaire). Soit 90 kilomètres qui représentent la moitié de la fréquentation totale de ces huit réseaux.
Même si elles n'exploitent pas de lignes en site propre, les quatre plus petites agglomérations des Pays de la Loire connaissent elles aussi une dynamique positive. Le réseau de Cholet, que la Dreal qualifie de "plus dynamique de la région" a connu en 2014, sa douzième année consécutive de hausse. Pendant cette période, le nombre de voyageurs s'y est accru de 78% pour atteindre 4,4 millions de voyages par an. Mais la croissance de 2014 (+0,5%) est la plus faible depuis 2002. Selon la Dreal, le réseau souffre d'une faible pénétration de la clientèle des salariés.

L'Impulsion de La Roche-sur-Yon



La Roche-sur-Yon (91 000 habitants) a vu en 2014 la fréquentation du réseau Impulsyon bondir de 10%. Une performance qu'il faut légèrement relativiser puisque 2013 avait été marquée par une longue grève qui avait coûté 3,5 points de croissance. Il est intéressant de noter que cette péripétie a été très vite oubliée puisque la clientèle est revenue en force dès l'année suivante, ce qui n'est pas toujours le cas.
Si Laval (96 000 habitants) a établi un nouveau record de fréquentation à 9,4 millions de voyages, sa croissance s'est stabilisée en 2014 (+ 0,1%) après trois années de forte hausse (+ 8,3% en 2011, + 5,1% en 2012 et + 4 % en 2013). Résultat, avec 93 voyages par an et par habitant, Laval se situe en seconde position des agglomérations françaises de moins de 100 000 habitants derrière Bourges.
A Saumur, la plus petite agglomération de la région avec 64 000 habitants, le réseau Saumur Loire a connu en 2014 une très légère hausse de fréquentation (+ 0,5%) après deux années de forte baisse (- 4,3% en 2012 et – 3% en 2013). Le réseau Agglobus souffre de la faible densité du territoire de l'agglomération, constitué pour une large part de communes rurales ou périurbaines et du tassement démographique de la ville-centre qui a perdu 1% d'habitants depuis 2006.

Robert Viennet
  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

La date/heure actuelle est Ven 20 Oct - 16:10