Forum consacré au Rail & TCSP en Bretagne et Pays de la Loire

Qui est en ligne ?

Il y a en tout 9 utilisateurs en ligne :: 1 Enregistré, 0 Invisible et 8 Invités

BiBi35


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 49 le Jeu 11 Mai 2017 - 18:42

Août 2017

LunMarMerJeuVenSamDim
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031   

Calendrier Calendrier


    Tire bouchon" août 2015

    Partagez
    avatar
    lanig ar louarn

    Messages : 101
    Date d'inscription : 14/02/2015
    Age : 55
    Localisation : 56 meslan

    Tire bouchon" août 2015

    Message par lanig ar louarn le Jeu 10 Sep 2015 - 10:38

    Transports. En Tire-bouchon, on évite embouteillages et ronchons
    - 19 Août



    Aliénor CARRIÈRE.

    Chaque semaine, direction la plage dans un moyen de transport différent. Aujourd'hui : le TER Auray-Quiberon.



    Pratique et écolo, il a la cote auprès des vacanciers et des Morbihanais depuis la réouverture de la ligne en 1985. Chargé d'histoire, le bien nommé « Tire-bouchon » relie la presqu'île au continent l'été, charmant près de 140 000 voyageurs.

    "Ici, les gens sont détendus"

    En gare d'Auray, on les voit arriver de loin. Glacière à la main, planche de surf sous le bras, ils se dirigent vers la voie 3, située à l'écart. Tous s'apprêtent à monter dans le Tire-bouchon pour Quiberon. Touristes de passage comme personnel de la SNCF se décontractent une fois assis dans les fauteuils vert d'eau.
    « Hier, j'ai fait un Quimper-Nantes, c'était plus froid comme ambiance. Ici, les gens sont détendus, ils discutent facilement avec nous », explique Ludwig, 19 ans, étudiant à Vannes, mais aussi contrôleur SNCF pour l'été. « Quand il fait un peu plus chaud, on sent la crème solaire en passant dans les voitures. On voit les gens débarquer en tongs, en maillot, parfois même torse nu », s'amuse Anne Dewulf, responsable de la ligne.
    Chaque semaine, elle et son collègue Dan Moulinec, responsable des contrôleurs, empruntent cette voie pour aller à la rencontre de leurs équipes. Les passagers n'ont pas à se soucier de la route et profitent du paysage varié, entre forêt et océan. Cela fait trente ans que le Tire-bouchon évite les embouteillages à bien des usagers de la presqu'île, ce qui lui vaut son petit nom, facile à mémoriser.
    « Pour le premier trajet du mois de juin, on entend le conducteur klaxonner tout au long du chemin, ça marque le début de la saison », raconte Michel, monté en gare de Belz-Ploemel. Localement, le train est apprécié des familles. « Comme n'importe quel transport de proximité, il pousse nos enfants à s'émanciper. En été, ils montent dedans pour rejoindre leurs copains en bord de mer », complète ce père. Face à lui, Charles, 15 ans, va rester quelques jours sur place avec des amis.
    « Il arrive que les riverains organisent un barbecue pour fêter le début de la saison. Tout comme à la fin, certains tirent un feu d'artifice où l'équipe du Tire-bouchon est conviée », reprend Anne Dewulf. « Et pour le dernier trajet, les voyageurs arrivent déguisés… Ils se donnent le mot, c'est la tradition! », ajoute Dan Moulinec, lui-même étonné de cette convivialité.

    « Jamais un TGV ne passerait ici ! »

    Loin du train-train parisien, Anne-Claire et Guillaume arrivent à Quiberon pour des vacances en famille. « C'est la première fois que je prends le Tire-bouchon, c'est un peu vétuste mais ça fait son charme », souligne la jeune femme. Pas tout neuf, ce train, certes, mais c'est qu'il roule toute l'année. « Quand il n'est pas ici, il sert dans la région de Châteaubriant (Ille-et-Vilaine) », précise Anne Dewulf. Mais sur la ligne morbihanaise, son fonctionnement est spécifique : « Il ne roule qu'au diesel et sur une voie unique. » Oubliés les lourdes caténaires de 25 000 volts au-dessus du train. « Jamais un TGV ne pourrait passer par ici! », appuie Dan Moulinec.
    Pendant l'année, les voies sont surveillées, avant d'être testées à l'arrivée du mois de juin. « Ce qui pourrait être dangereux, ce sont les herbes hautes qui poussent autour des voies, et qui sont particulièrement sèches en été », explique Anne Dewulf. Un mégot mal éteint pourrait déclencher un incendie et endommager les traverses en bois qui composent la majeure partie du chemin ferroviaire.
    Depuis trois ans, la SNCF accueille régulièrement à son bord une guide touristique. Tous les mardis matins, Valérie Lothoré passe ainsi un aller-retour à conter des anecdotes du coin.
    « Au début, la ligne servait à distribuer des marchandises venant des ports sardiniers de la presqu'île vers le continent. Ensuite, quand la guerre a été déclarée, il fallait transporter de grosses pièces d'artillerie par voie ferrée », raconte-t-elle à l'aide d'un micro portatif.
    Michelle, une voyageuse, emmène ses trois petits-enfants et ses deux filles pique-niquer à Quiberon. Manque de bol, la pluie est au rendez-vous. Ça n'empêche pas la petite famille de rigoler en exposant les souvenirs de la grand-mère.
    « Je me souviens, petite, je prenais déjà le Tire-bouchon, mais ça ne s'appelait pas encore comme ça. À l'époque, c'était le jeudi, on allait à la plage avec les instits. On s'arrêtait à Penthièvre. » Les voyages de classe autrefois, les colos de vacances maintenant.
    « T'es un peu la mémoire de ce train », lui lance, amusée, sa fille Émilie, gentiment provocatrice. « Elle dit ça parce qu'en juillet 1977, on a profité du mariage de ma sœur pour manifester sur les rails. Ils voulaient supprimer notre arrêt, à Ploemel, évoque Michèle encore scandalisée. Grâce à nous, ça n'a jamais fermé! »
    avatar
    Bretillien35

    Messages : 62
    Date d'inscription : 19/05/2015
    Age : 57

    Re: Tire bouchon" août 2015

    Message par Bretillien35 le Sam 12 Sep 2015 - 11:14

    que des sourires ! Et à partir
    de demain soir 9 mois de Sleep Dommage, cette ligne à condition d'être mise à niveau pourraient être ouverte   à l'année avec des horaires modulés. En + le TGV mettra Auray ↔Paris à 2.45.
    lol! lol!

      La date/heure actuelle est Jeu 17 Aoû 2017 - 23:30