Si elle se réjouit de l’arrivée de bus « low cost » qui permettent des déplacements pas chers, la députée Marietta Karamanli (-PS, 2e circonscription) est inquiète.