FORUM ACTU/MAG du RAIL ET DES TCSP EN BRETAGNE & PAYS DE LA LOIRE

Qui est en ligne ?

Il y a en tout 1 utilisateur en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 1 Invité

Aucun


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 49 le Jeu 11 Mai - 18:42

Décembre 2017

LunMarMerJeuVenSamDim
    123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

Calendrier Calendrier


    Gare de Rennes. À toute vitesse pour la LGV !

    Partagez
    avatar
    BiBi35
    Admin

    Messages : 1788
    Date d'inscription : 16/08/2014
    Age : 59
    Localisation : RENNES BREIZH

    Gare de Rennes. À toute vitesse pour la LGV !

    Message par BiBi35 le Dim 27 Déc - 18:04

    Gare de Rennes. À toute vitesse pour la LGV !
    27 décembre 2015 à 10h19 / Hervé Queillé

    :link.gif: http://www.letelegramme.fr/bretagne/gare-de-rennes-a-toute-vitesse-pour-la-lgv-27-12-2015-10902401.php






                       
       









                                

                                            

                                           








    Gare de Rennes. À toute vitesse pour la LGV !

    27 décembre 2015 à 10h19 / Hervé Queillé /           


























    107 M€ et deux ans et demi de travaux... La gare de Rennes a entamé sa mue pour accueillir la Ligne à grande vitesse à l'été 2017. À terme, deux fois plus de voyageurs devraient transiter par cette nouvelle porte d'entrée de la Bretagne.


    Façades abattues, palissades en enfilade, commerces déplacés, ballet de grues et de camions... Depuis plusieurs mois, la gare de Rennes vit au rythme des travaux. Cet immense chantier va durer jusqu'au début 2018. Non sans contraintes pour les passagers, dans une gare déjà saturée en période de pointe. Dès janvier, la gare sera fermée, 24 heures, pendant deux week-ends afin de permettre le démontage des caténaires et la pose de la passerelle piétons qui reliera les quartiers nord et sud. Ultérieurement, des quais ou parties de quais, seront condamnés à certains moments. Le prix à payer pour une meilleure fluidité mais aussi pour que le gain de 50 minutes jusqu'à Rennes, grâce à la LGV, puisse bénéficier à l'ensemble de la région.





    Un autre monde


    C'est, en effet, un tout autre monde qui s'ouvrira dans cette immense soucoupe volante, posée sur une colline de verdure au coeur d'un « euroquartier », lui aussi, en profonde mutation. L'entrée principale nord donnera accès à un vaste hall où commerces et services entoureront des escalators menant à la plate-forme voyageurs. Dans ce vaste espace lumineux, éclairé de baies offrant une large perspective sur les voies, une signalétique dernier cri devrait contribuer à accélérer la fluidité des flux de passagers. L'accès à la salle d'échange multimodale, au niveau -1, sera également amélioré par rapport à la situation actuelle.







    D'un mode de transport à l'autre


    À ce niveau, l'articulation entre les trains, le métro (lignes A, et B en 2019), les cars (nouvelle gare routière de seize quais), taxis, voitures (parking sud de 2.000 places), le vélo et la marche à pied a été particulièrement travaillée. Les 90 « agents d'escale », présents de 5 h à minuit, sept jours sur sept, ont également été formés de façon à aider les voyageurs à passer d'un mode de transport à l'autre avec facilité : « La limite du service au client dépasse désormais les murs de la gare », explique Nathalie Juston, directrice Mobilités à la SNCF : « Derrière ces grands travaux d'infrastructure, on touche à la mobilité, c'est-à-dire à l'humain à travers l'accès au travail, à l'école, aux loisirs et au vivre ensemble. C'est enthousiasmant ».

    Un cinquième quai


    Mais accélérer les flux de voyageurs ne sert à rien si on n'améliore pas celui de la circulation des trains. Pour que la gare-pôle multimodal joue pleinement son rôle de porte d'entrée de la Bretagne, un cinquième quai et une neuvième voie seront construits. Ce qui permettra, notamment le passage de TGV sans arrêt en gare ; en l'occurrence ceux qui rallieront Brest ou Quimper en 3 h 15 de Paris. Des travaux seront également réalisés en 2017, entre Rennes et Redon pour accélérer le débit de la ligne. Plus largement, toute l'organisation des dessertes a été revue. Un travail de longue haleine avec les collectivités, dont Nathalie Juston souligne la forte implication : « C'est rare dans ce genre de projet. En Bretagne, il existe un vrai esprit constructif ». Une Bretagne qui a lourdement investi. Dans la gare de Rennes et les neuf autres Pôles d'échanges multimodaux (PEM) mais aussi dans l'achat de nouveaux TER, proposant 20 % d'offre ferroviaire en plus. Là encore, une condition sine qua non pour que tous les Bretons puissent bénéficier de l'effet vitesse. Rendez-vous à l'été 2017, pour les premiers TGV version LGV.





    En complément

    Sans train pendant 24 heures !


    Les 23 et 24 janvier et 30 et 31 janvier 2016, le trafic ferroviaire sera totalement interrompu pendant 24 heures du samedi 13h au dimanche 13h dans la gare de Rennes. Cette interruption va permettre la pose, très délicate, de la passerelle piétons qui reliera le nord et le sud de la gare. Une centaine de cars seront mis en service pour compenser cette absence de trains;

    Davantage de TER pour les correspondances


    Le gain de temps permis par la LGV - 45 minutes pour Paris-Brest et Paris-Quimper ; 37 minutes pour Rennes - ne pourra se répercuter sur l'ensemble de la Bretagne que par l'arrivée de nouveaux TER afin d'assurer des dessertes revues à la hausse. Les Bretons, déjà sollicités pour l'aménagement des gares en pôles d'échanges multimodaux - dont 61 M€ pour le PEM de Rennes - vont, de fait, devoir mettre la main au portefeuille pour l'achat de matériel roulant.

    17 à 22 rames en plus


    « Si on veut garantir une offre ferroviaire supplémentaire de 20 % dès 2017, afin de profiter de l'effet LGV et de la fluidité de la nouvelle gare de Rennes, nous n'avons pas d'autre choix », confie Gérard Lahellec, vice-président aux transports au conseil régional. Le parc de 70 TER en service - qui complètent l'impact des 21 TGV quotidiens - va ainsi s'enrichir d'une douzaine d'unités d'ici le premier trimestre 2017. « Par ailleurs, cinq autres rames sont commandées, afin d'assurer le renouvellement naturel du matériel, en 2018 et il faudra vraisemblablement en commander cinq autres, dès 2016, pour répondre aux besoins », précise le conseiller régional.

    « Unique en France


    » À 10 M€ l'unité, l'investissement est coquet. Mais la Région a aussi obtenu que la SNCF, aussi, fasse des efforts. Notamment que le titulaire d'un billet TER puisse voyager dans un TGV pour achever son parcours : « C'est unique en France, non sans faire des jaloux, dont le maire de Bordeaux. Mais cela nous permet d'économiser sur l'achat d'un nombre important de TER », souligne Gérard Lahellec. La Bretagne a, par ailleurs, obtenu quatre TGV allers-retours supplémentaires au quotidien : « C'était essentiel pour que l'on puisse profiter à plein du gain de temps. Cela permettra à certains TGV de s'arrêter à Plouaret (22), Quimperlé (29) ou Rosporden (29), tandis que d'autres, a contrario, pourront traverser Rennes sans s'arrêter ».


    Le calendrier des travaux


    Les travaux, qui totaliseront 400.000 heures de main-d'oeuvre, vont se poursuivre selon le calendrier suivant. 2016 : poursuite de la démolition de la façade nord et des bureaux ; reconfiguration de l'entrée sud au second trimestre (agrandissement sur la plate-forme voyageurs et construction de deux escaliers mécaniques) ; accès provisoire côté nord par la ville et fermeture du hall sud en juillet ; travaux sur le quai B (installation d'une rampe et d'un ascenseur). 2016-2019 : réalisation du « paysage construit » aux abords, parvis sud. 2017 : fin des travaux d'aménagement des quais ; ouverture de la liaison nord-sud ; mise en service de la LGV à l'été (avec 80 à 90 % des dessertes.) 2018 : fin des travaux de la salle d'échanges multimodale ; ouverture d'une nouvelle billetterie SNCF, de l'espace KorriGo et du salon Grands Voyageurs ; aménagement de la zone taxis.

    Une ouverture sur le Centre et le Sud


    La restructuration de la gare de Rennes, conjuguée à des travaux sur la ligne Rennes-Angers, via la « virgule » de Sablé (Sarthe), va améliorer sensiblement les liaisons vers le Centre et le Sud de la France. Et ce, grâce à un gain de temps de 50 minutes sur le trajet et à la mise en place de treize liaisons quotidiennes supplémentaires.

    Qui finance ?


    Gares et connexions, filiale de la SNCF (31 M€) ;
    RFF, réseau et Voies Ferrées de France (5 M€) ;
    Région Bretagne (25 M€) ;
    Rennes Métropole (21 M€) ;
    Ville de Rennes (10 M€) ;
    Ille-et-Vilaine (5 M€) ;
    Etat (10 M€).
    avatar
    Gael

    Messages : 50
    Date d'inscription : 27/12/2015
    Localisation : Vimines 73 SAVOIE

    Re: Gare de Rennes. À toute vitesse pour la LGV !

    Message par Gael le Lun 28 Déc - 10:39

    sacré chantier en perspective et avant- gardiste en +. L'ambiance va être "short" lors de l'interruption totale de trafic.
    G

      La date/heure actuelle est Mar 12 Déc - 13:00