forum consacré au rail en Bretagne ett Pays de la Loire/mobilité TCSP

Qui est en ligne ?

Il y a en tout 1 utilisateur en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 1 Invité

Aucun


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 49 le Jeu 11 Mai - 18:42

Juin 2017

LunMarMerJeuVenSamDim
   1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  

Calendrier Calendrier


    Ligne Brest/Quimper : Des questions derrière la polémique

    Partagez
    avatar
    rail ouest

    Messages : 122
    Date d'inscription : 28/05/2015
    Age : 55
    Localisation : Huelgoat Finistère

    Ligne Brest/Quimper : Des questions derrière la polémique

    Message par rail ouest le Mar 29 Déc - 13:25

    Gare en vente. Des questions derrière la polémique 29 décembre 2015 à 09h02 / Thibaud Le Meneec @lemeneec / 1 commentaires
    29/12/2015



    Mis en location sur Le Bon Coin, le bâtiment de Châteaulin serait devenu le symbole d'une ligne TER Quimper-Brest dégradée, malgré l'ambition affichée de la rénover.

    Tentatives de réponses sur la situation d'une gare au coeur des débats.
    À qui appartient la gare de Châteaulin ? Pas à la commune. Si l'annonce farfelue de l'usager mécontent faisait figurer les coordonnées de la mairie, cette dernière n'est pas propriétaire de la gare, bien que située sur son territoire. C'est le groupe SNCF qui possède le bâtiment d'accueil des voyageurs ainsi que les voies sur lesquelles circulent les trains.
    Combien de personnes empruntent la ligne chaque jour ?
    En 2014, il y a eu 21.000 voyages entre Châteaulin et Quimper, contre 14.000 trajets sur la même période entre Châteaulin et Brest.

    Quel est le temps de trajet d'un Quimper-Châteaulin ?
    Sur le site de réservation de la SNCF, chaque trajet reliant les deux villes oscille entre 27 et 35 minutes, qu'il s'agisse du train ou de l'autocar. Mais de nombreux usagers se plaignent d'une durée de voyage bien plus longue dans les faits, de l'ordre de près d'une heure pour certains trajets. Ce retard est en partie causé par les nombreux ralentissements dus à l'état dégradé de la voie, qui ont poussé la SNCF à limiter la vitesse à 45 km/h sur certains tronçons, « pour la sécurité des passagers », selon SNCF Bretagne. En 2016, la vitesse des trains devrait être encore ralentie.

    L'autocar est-il plus lent que le train pour rallier les deux villes ?

    L'autocar n'est pas forcément plus rapide que le train. Censé compléter l'offre ferroviaire, il doit emprunter les axes routiers à la fluidité aléatoire matin et soir. « C'est sûr que le train est efficace car il ne rencontre pas de bouchons », explique-t-on à la SNCF Bretagne. Un décalage de plusieurs minutes précieuses, surtout lorsqu'il s'agit d'une correspondance en gare de Quimper ou de Brest.

    À quand une rénovation de la ligne Quimper-Brest ?

    Officiellement, elle est prévue pour 2017. Si le hall des voyageurs a été refait et inauguré en grande pompe il y a cinq ans, l'état des voies fait l'objet d'inquiétudes depuis 2008, sans que les travaux n'aient commencé depuis, malgré l'argent dépensé pour financer les études sur la voie (5 M€).

    Combien devraient coûter les travaux ?
    Sur le papier, la rénovation de la ligne entre Quimper et Brest, qui passe par Châteaulin, devrait coûter 70 M€... à condition que le calendrier soit tenu et qu'il n'y ait pas de mauvaises surprises. Qui les finance ? D'après le Contrat de plan Etat-Région (CPER) signé en mai dernier, la Région apporte 19 M€, le Département 19 M€ aussi, la SNCF 18 M€ et l'État finance le projet à hauteur de 14 M€. Pour quels avantages ? La SNCF l'assure, la vitesse normale du réseau sera retrouvée après les travaux. La région indique, de son côté, que les travaux permettront de faire neuf allers-retours, contre six aujourd'hui. Mais du côté des usagers, on s'inquiète : les travaux seront-ils toujours utiles si les clients du rail le délaissent pour d'autres modes de transport ?

    michel kerninon 29 Décembre 2015 à 10h43 Quelle est la vérité entre les intentions affichées et la volonté de remettre en état et de promouvoir un mode de transport écologique, pratique, sécurisant et pour lequel donc 5 millions ont déjà été investis sur un prévisionnel de 70 millions d'euros pour la rénovation ? N'est-il pas devenu très très urgent que les pouvoirs publics et les élus soient interrogés et fassent part clairement à leurs concitoyens quant à leurs intentions réelles ? Quand on voit les travaux réalisés à Rennes, on peut en effet se demander s'il n'y a pas deux poids et deux mesures sur le service public rendu aux citoyens. Les uns bichonnés, les autres délaissés.



    je me suis permis de mettre en rouge certaines lignes de l'article.

    kenavo et bloavez mad
    avatar
    Phil D

    Messages : 32
    Date d'inscription : 01/10/2015
    Age : 35
    Localisation : sartrouville

    Re: Ligne Brest/Quimper : Des questions derrière la polémique

    Message par Phil D le Mar 29 Déc - 14:38

    Ca devient une habitude à la SNCF, La Roche/Yon-La Rochelle se voit aussi appliquer des réductions de vitesse en attente de travaux. En Auvergne de nombreuses lignes ont connu cette politique avant fermeture définitive.L'Est aussi. Circulez, rien à voir et prenez le Car (en fait des cars affrétés, bonjour la Gestion de cette boîte, c'est vrai que c'est le client -s'il en reste- et les Régions qui passent à la caisse).
    L'avenir n'est guère brillant pour le non TGV !
    Meilleurs vœux pour 2016 :joker: sans modération....(sauf pour les conducteurs)
    avatar
    TER44

    Messages : 141
    Date d'inscription : 01/05/2015
    Age : 39
    Localisation : nantes

    Re: Ligne Brest/Quimper : Des questions derrière la polémique

    Message par TER44 le Mer 30 Déc - 10:50

    :th (2): 5 millions d'€ d'étude ça faire cher et sans doute pour rien si rien n'est fait. Il y a quand même des informations internes et des personnels chargés de l'aspect technique/sécurité de la ligne (voies, plateforme, ouvrages d'art...). Si en plus ce sont des intervenants extérieurs, la facture est alourdie. Car en interne, les coûts sont imputés et il me semble qu'il a des ingénieurs dans la "maison" !
    Après relecture des messages consacrés à la ligne mais n'étant pas "cheminot" je constate que déjà les coûts étaient minimisés et donc intenables (la facture aurait été gonflée au final ce qui semble être une pratique courante de la part d'ex RFF). La mise à niveau de la VU entre Landerneau et Quimper (80km) aurait nécessité un RVB intégral permettant l'installation du BAPR vu absolument indispensable pour séquencer la VU (seules 2 petites gares intermédiaires génère un trafic voyageurs) en cantons opérationnels ("à la louche" 4 cantons soit 80/4=20 km, qu'importe qu'il y ait présence humaine, seul Châteaulin pourrait conserver un service commercial sans qu'il y ait obligatoirement des croisements). L'important est de fluidifier les circulations surtout quand  le cadencement va devoir être effectif (contraintes européennes). En 44, la Région s'est engagée sur le renouvellement intégral de Nantes/Pornic/St Gilles et la réouverture de Nantes/Châteaubriant "cadencé" en Tram-Train et qui commence à monter en puissance. Clisson/Cholet devrait faire l'objet d'important travaux (RVB, BAPRvu). Le Chemin de Fer dispose d'atouts mais sans modernisation des lignes dites secondaires (RVB, BAPR vu) pas d'avenir. Il faut mettre le paquet là où c'est viable et justifié. Bon c'est mon avis.
    :1-ter pdl:

    Contenu sponsorisé

    Re: Ligne Brest/Quimper : Des questions derrière la polémique

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Mar 27 Juin - 17:31