FORUM ACTU/MAG du RAIL ET DES TCSP EN BRETAGNE & PAYS DE LA LOIRE

Qui est en ligne ?

Il y a en tout 1 utilisateur en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 1 Invité

Aucun


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 49 le Jeu 11 Mai - 18:42

Décembre 2017

LunMarMerJeuVenSamDim
    123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

Calendrier Calendrier


  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

Trains de nuit : les privés ne veulent pas porter le chapeau de la fermeture des lignes

Partagez
avatar
BiBi35
Admin

Messages : 1788
Date d'inscription : 16/08/2014
Age : 59
Localisation : RENNES BREIZH

Trains de nuit : les privés ne veulent pas porter le chapeau de la fermeture des lignes

Message par BiBi35 le Mer 2 Mar - 12:22


Trains de nuit : les privés ne veulent pas porter le chapeau de la fermeture des lignes

L'État doit prochainement publier l'appel à manifestation d'intérêt pour les trains de nuit. L'exécutif espère que leur reprise en open acces intéressera les concurrents de la SNCF. Mais ceux-ci dénoncent un piège. La suite dépendra avant tout de la stratégie de Thello. La compagnie va officialiser l'arrivée d'un nouveau dirigeant venu de Trenitalia  pour succéder à Albert Alday.
  1er mars 2016 | par Marc Fressoz
→ MOBILITE-ECONOMIE DES TRANSPORTS






Faire porter aux potentiels concurrents de la SNCF la responsabilité de la disparition de la plupart des trains de nuit : ce scénario cousu de fil blanc pour les principaux intéressés va-t-il se réaliser ?
 
Le 19 février, Alain Vidalies le secrétaire d’État aux Transports a donc annoncé le choix du gouvernement :  "les lignes de nuit Paris-Briançon et Paris-Rodez/Latour de Carol seront maintenues". Exploitées par la SNCF qui y tient, elles continueront de bénéficier d'une couverture de leur déficit d'exploitation par des subventions de l'État.

En revanche, “l'État décide de ne plus financer l'exploitation des autres lignes“ qui n'intéressent plus la SNCF car trop déficitaires. Il s'agit des six trains nocturnes suivants : Paris-Toulouse, Paris-Hendaye/Tarbes, Paris-Savoie (Bourg-Saint-Maurice et Saint-Gervais), Paris-Nice, Luxembourg-Nice/Port-Bou et Strasbourg-Nice/Port-Bou.

Cependant, avec l'accord de la SNCF, investie dans les autocars et pressée de se désengager de ce “produit désuet" que sont les trains de nuit – dixit Jean Ghédira le directeur des Intercités, dans Le Parisien du 29 janvier – l'État fait donc une fleur aux privés en leur proposant de reprendre ces lignes, “pour leur propres comptes“, c'est-à-dire à leurs risques et périls sous le régime de l'open access. Une fleur empoisonnée ?

Des lignes condamnées ?

Les opérateurs potentiels crient au piège alors que les trains de nuit sont actuellement déficitaires d'environ 100 millions d'euros par an.  "Même si avec une gestion différente nous pourrions améliorer la gestion et la fréquentation de ces trains, il est impensable d'imaginer supporter plusieurs dizaines de millions d'euros de pertes chaque année", avance un de leur représentant.
Après les annonces d'Alain Vidalies, Transdev n'a pas mâché ses mots pour condamner "une ouverture en faux semblants pour des lignes en très grande difficulté, voire condamnées".
 
Du coup, les opérateurs alternatifs voient le scénario suivant se profiler : faute de volonté d'entreprises privées de s'intéresser à ces trains, l'État sera contraint de prononcer l'arrêt de mort de ces lignes.
 
On imagine la suite. Face à ce constat, la présidence de la SNCF ne manquera pas de tirer des conclusions en prenant à témoin les parlementaires, l'opinion et Bruxelles sur le thème  : vous voyez, nos concurrents réclament depuis des années, par la voix de leur lobby l'AFRA (l'Association française du rail), une libéralisation du rail, mais quand on leur ouvre la porte, il n'y finalement personne. A quoi bon envisager une libéralisation des TER  ? 

Un exécutif ouvert à l'audace
 
Reste que pour l’instant rien n'est encore fait. Le gouvernement n'a pas encore publié l'appel à manifestation d'intérêt, mais s'apprête à le faire. Un proche du dossier décrypte la philosophie pas toujours très claire sinon extrêmement subtile, en tout cas, très prudente des pouvoirs publics : "le gouvernement a réfléchi à la forme juridique. Il ne peut pas utiliser celle d'un appel d'offres, car il s'autoriserait pour les TET ce qu'il refuse aux Régions pour le TER. En revanche, la manifestation d'intérêt présente l'avantage d'ouvrir un champ très large. Il peut permettre à des opérateurs de faire des propositions de gestion audacieuses et d'imaginer un modèle économique spécifique. Rien n'interdit ensuite à l'État de décider d'accorder une subvention à certaines liaisons ou de s'associer avec d'autres autorités organisatrices, comme des Régions",  veut croire ce connaisseur.

Une grève des réponses de la part des opérateurs constituerait un revers pour l'État. 

Thello au centre du jeu

Reste à savoir qui pourrait y aller. Durant les travaux préparatoires du rapport Duron sur le trains Intercités qui a guidé  les choix du gouvernement, Thello s'était dit très intéressé. Actuellement, l'entreprise ferroviaire italo-française est en phase de réflexion. Selon nos informations, pour remplacer le DG Albert Alday, l'arrivée d'un nouveau dirigeant doit être prochainement officialisée. Il s'agira de Roberto Rinaudo, actuel directeur financier de l'activité voyageurs de Trenitalia.

Et prochainement, Jean-Marc Janaillac, PDG de Transdev, actionnaire minoritaire de Thello, doit faire un point avec les dirigeants de Trenitalia. Le but ? Accorder leurs violons concernant la stratégie de Thello, notamment face à cette possibilité de se positionner sur les trains de nuit domestiques en France.

Si Thello décide de pointer son nez et de répondre à l'appel à manifestation d'intérêt, on voit mal également Transdev se porter, en son nom, candidat. 

Quant à Arriva, l'opérateur anglais, racheté voici plusieurs années par la DB, il s'était montré très offensif en paroles vis-à-vis du marché français, en particulier de celui des TER.  Mais depuis, il est aux abonnés absents et n'a plus, pour diverses raisons conjoncturelles, de représentants en France. Ce serait une surprise de le voir s'intéresser aux trains de nuit.

Marc  Fressoz
Intercités
avatar
a.malservet

Messages : 12
Date d'inscription : 25/01/2016
Age : 33
Localisation : Paris 12

Re: Trains de nuit : les privés ne veulent pas porter le chapeau de la fermeture des lignes

Message par a.malservet le Mer 2 Mar - 16:16

Qu'adviendra t il de la desserte nocturne des stations des Alpes pourtant bien plus pratiques que les TGV qui bouchonnent avent midi. Pourquoi ne pas rétablir des fourgons avec casiers de rangement uniquement accessibles aux voyageurs (code d'accès) et repenser l'offre (cabine "famille", espaces toilettes conséquent...), accès personnes handicapées... Bref des voitures modulables.
Faute d'idées novatrices adaptées à la demandes la SNCF se prive d'une importante clientèle qui serait encline à reprendre le train. Les TGV sont de véritables "boîtes de conserve".
Les deux lignes maintenues le sont pour une "bonne conscience hypocrite de la SNCF". Hors piques de saisons, la rame est surdimensionnée, tracée via Valence (au lieu de Grenoble) avec changement de traction. Bon je m'éloigne du forum !
lol!
avatar
BAPR

Messages : 74
Date d'inscription : 29/02/2016
Age : 36
Localisation : Guérande 44

Re: Trains de nuit : les privés ne veulent pas porter le chapeau de la fermeture des lignes

Message par BAPR le Mer 2 Mar - 16:58

Le transport ferroviaire est par essence un transport de "masse" qui doit faire face à d'importantes amplitudes. Les rames ne doivent pas être immobilisées (d'où le cadencement préconisé pour les TER). Les transports suburbains (pendulaires) reposent sur ce principe. Les rames Corail sont "compactes" et il n'y a plus de voitures qui "trainent par ci par là".
Toutefois ton idée de "modularité" est intéressante et pensée à minima pour les voitures couchettes qui pouvaient être transformées rapidement en voitures places assises à compartiments. En fait c'est en effet toute l'offre qui doit être repensé car les clients intéressés par ce type de prestation n'est pas un usager mais un consommateur exigeant et prêt à reprendre le train le cas échéant. Il y a donc une redéfinition de l'offre à penser (attentes, coûts, rentabilité).
Very Happy
avatar
Bretillien35

Messages : 67
Date d'inscription : 19/05/2015
Age : 57

Re: Trains de nuit : les privés ne veulent pas porter le chapeau de la fermeture des lignes

Message par Bretillien35 le Sam 5 Mar - 12:07

Les TGV  Neige Bretagne ↔️ Alpes ont sacrifié les TN ui étaient mis en...rail en période de pointe Neige. Les Brest ↔️Alpes couchettes étaient tracés par le Mans, Tours et arrivaient vers 11.00 les samedis.
lol!
avatar
LeChaix

Messages : 632
Date d'inscription : 29/10/2015
Localisation : Bretagne

Re: Trains de nuit : les privés ne veulent pas porter le chapeau de la fermeture des lignes

Message par LeChaix le Jeu 21 Juil - 16:13


Suite de la mise en oeuvre de la feuille de route des TET et trains de nuit
en résumé comme annoncé l'Etat ne conserve que 2 relations de nuit ( Paris - Briançon, et Paris Rodez / La Tour de Carol)
FIN le 1er octobre 2016 ...pour les autres lignes de nuit s'il n'y a pas d'offre de repreneur...
à l'exception du train de nuit Paris - tarbes / Hendaye maintenu jusqu'au 1er juillet 2017 (date d'ouverture de la Ligne à Grande Vitesse jusqu'à Bordeaux ce qui conduira à un gain de temps en journée sur les trajets capitale - Pyrénées en TGV)
et du train de nuit Paris - Nice jusqu'au 1er octobre 2017 .

http://www.developpement-durable.gouv.fr/IMG/pdf/Mise_en_oeuvre_de_la_feuille_de_route_pour_un_nouvel_avenir_des_TET_-_21-07-16.pdf
avatar
Montroulez

Messages : 53
Date d'inscription : 18/07/2016
Age : 49
Localisation : 29830 plourin lès morlaix

Re: Trains de nuit : les privés ne veulent pas porter le chapeau de la fermeture des lignes

Message par Montroulez le Jeu 21 Juil - 16:38

Il fallait s'y attendre. En Bretagne le TGV a été fatal aux trains de nuit Quimper/Nantes/Paris M. et Brest/Rennes/Paris. Puis couperet sur les Brest/Nantes/Lyon, Quimper/Nantes/Toulouse et enfin Quimper/Strasbourg. Justifier l'actuelle suppression par l'explosion des coûts d'exploitation est un non sens car la stratégie de la SNCF était de les supprimer (pas d'investissements matériels, marketing...). La suppression de nombreux de nuit pour des pseudos questions de sécurité mais e fait pour supprimer le roulement de nuit et fermer les gares étaient déjà mûri dans la foulée TGV.
Pour les IC, à la trappe Tours/Caen.
kenavo
avatar
LeChaix

Messages : 632
Date d'inscription : 29/10/2015
Localisation : Bretagne

Re: Trains de nuit : les privés ne veulent pas porter le chapeau de la fermeture des lignes

Message par LeChaix le Jeu 21 Juil - 17:20


En reponse à Montroulez, pour la transversale Caen - le mans - Tours un accord a été trouvé le 25 avril dernier avec la région normandie (en page 3 du compte rendu Mise en oeuvre de la feuille de route TET)
en même temps sur cette ligne il ne reste que 2 ou 3 intercités par jour à faire Caen <-> Tours de bout en bout, le service est déjà complété par les TER ( avec ou sans changement au Mans)
http://cdn.ter.sncf.com/medias/PDF/basse_normandie/FH%20Caen-Tours%20du%2027%20juin%20%20au%2010%20d%C3%A9c%202016%20MAJ%2010_06_tcm53-10921_tcm53-10920.pdf
avatar
Ergué

Messages : 40
Date d'inscription : 10/06/2016
Age : 49
Localisation : 29501

Re: Trains de nuit : les privés ne veulent pas porter le chapeau de la fermeture des lignes

Message par Ergué le Ven 22 Juil - 10:29

Hier (21/07) le 20 de la 2 avait consacré u reportage sur les trains de nuit. Images pleines de souvenirs mais commentaire de fond sans grand intérêt, pas de "contradictoire", "circulez, rien à voir".
Lien à lire.
avatar
BiBi35
Admin

Messages : 1788
Date d'inscription : 16/08/2014
Age : 59
Localisation : RENNES BREIZH

Re: Trains de nuit : les privés ne veulent pas porter le chapeau de la fermeture des lignes

Message par BiBi35 le Ven 22 Juil - 11:08

Hélas, la TV privilégie la forme, l'image et les commentaire de fond sont "lissés" en fonction des orientations idéologiques des Chaînes. J'ai vu le reportage et suis d'accord avec toi Ergué.
LeChaix, merci pour le lien. Là aussi pas de surprise. Les orientations sont confirmées et de toutes façons il y avait peu de chance qu'un opérateur privé intervienne. Les IC Tours/Le Mans/Caen étaient les "survivants" des anciens express en continuité des trains du Sud Ouest (Bordeaux) qui évitaient le passage et changement à Paris. Un express nocturne Caen-Bordeaux circulait les vend. et dim. pour les "bidasses" essentiellement jusqu'à la suppression du S.N. (ce qui a plongé la fréquentation de nombreuses liaisons). 
albino

AJOUT 23/07/2016



Contenu sponsorisé

Re: Trains de nuit : les privés ne veulent pas porter le chapeau de la fermeture des lignes

Message par Contenu sponsorisé

  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

La date/heure actuelle est Mer 13 Déc - 4:44