FORUM ACTU/MAG du RAIL ET DES TCSP EN BRETAGNE & PAYS DE LA LOIRE

Qui est en ligne ?

Il y a en tout 2 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 2 Invités

Aucun


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 49 le Jeu 11 Mai - 18:42

Décembre 2017

LunMarMerJeuVenSamDim
    123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

Calendrier Calendrier


  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

Brest. Le téléphérique tutoie le ciel et les records

Partagez
avatar
Montroulez

Messages : 53
Date d'inscription : 18/07/2016
Age : 49
Localisation : 29830 plourin lès morlaix

Brest. Le téléphérique tutoie le ciel et les records

Message par Montroulez le Lun 27 Fév - 10:06

Brest. Le téléphérique tutoie le ciel et les records
Modifié le 25/02/2017 à 16:31 | Publié le 25/02/2017 à 16:31
   

Les vacances scolaires marquent le vrai décollage en termes de fréquentation pour la liaison aérienne vers les Capucins. Le 14 février, 6 000 passagers l’ont emprunté.
Une attente digne des transports parisiens ! Pour monter à bord du téléphérique en journée, comptez une petite demi-heure d’attente. Pour trois minutes de plaisir. « L’après-midi, il y a trop de monde », confirme Marcel. Le retraité a trouvé depuis longtemps la parade : il emprunte l’une des deux cabines le matin. À 11 h, avec Loane, sa petite fille de 4 ans, il peut encore choisir sa cabine. « Toujours celle qui monte le plus haut », baptisée Lewin, du prénom de son jeune parrain.

6 000 passagers pour la Saint-Valentin

C’est la première fois que le téléphérique fonctionne pendant des vacances scolaires. La fréquentation record des deux dernières semaines ne peut donc être comparée qu’aux week-ends, quand 4 000 à 4 700 personnes montent chaque jour dans la cabine. « Du 13 au 19 février, nous avons enregistré en moyenne 4 800 voyages par jour, avec un pic à 6 000 passagers, mardi 14, révèle Cyril Mascé, directeur marketing Keolis Brest, qui exploite le téléphérique. Bien au-delà des 1 600 voyages quotidiens enregistrés sur une semaine classique ». Un lien avec la Saint-Valentin ? « C’est possible, confie timidement Pauline… Quand on est là-haut, la vue est tellement… » Romantique ?
Même sans être amoureux, c’est bien la vue qui marque la plupart des passagers, grands ou petits. « La mer surtout », sourit Loeiz, 8 ans, coupé par son cadet, Saïg : « Et les bateaux ! » Passant au-dessus de la Penfeld, la cabine permet de voir les navires aux couleurs de la Marine nationale. Ou « un camion de pompiers » stationné sur les quais de la base navale. Tout cela grâce au hublot posé sur le plancher des cabines.
Mais gare à ceux qui voudraient profiter de la vue à l’œil ! « Le téléphérique est intégré dans le réseau Bibus et est donc intégré à notre processus de contrôles », rappelle Cyril Mascé. Pour les fraudeurs, c’est 51,50 € d’amende.

Des heures de pointe

De temps de temps, le message d’alerte résonne : « Capacité atteinte, soixante personnes maximum. » Alors les médiateurs ne chôment pas aux abords de cabines ressemblant de plus en plus à des rames de tram à l’heure de pointe. Ils aident les usagers pour l’achat et la validation de titres de transport. Et surtout régulent le trafic, pour assurer des départs fluides. « Désolé, il va falloir s’arrêter là, il y a trop de monde dans la cabine. » C’est la rançon du succès.

  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

La date/heure actuelle est Mar 12 Déc - 13:14