Un choc « inévitable »