FORUM ACTU/MAG du RAIL ET DES TCSP EN BRETAGNE & PAYS DE LA LOIRE

Qui est en ligne ?

Il y a en tout 1 utilisateur en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 1 Invité

Aucun


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 49 le Jeu 11 Mai - 18:42

Novembre 2017

LunMarMerJeuVenSamDim
  12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930   

Calendrier Calendrier


  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

Brest. Le téléphérique booste le tourisme

Partagez
avatar
rail ouest

Messages : 127
Date d'inscription : 28/05/2015
Age : 55
Localisation : Huelgoat Finistère

Brest. Le téléphérique booste le tourisme

Message par rail ouest le Mar 11 Juil - 12:06

Brest. Le téléphérique booste le tourisme
   Publié le 11 juillet 2017 à 09h43

Marin du Couëdic




Passage presque obligatoire pour quiconque visite Brest, le téléphérique fait le plein en ce début d'été. Profitant d'un écho national, le tout nouveau moyen de transport aérien attire les touristes. De là à lancer une nouvelle dynamique touristique en ville ?

Le parallèle prête à sourire. Lors de l'inauguration du téléphérique, en novembre dernier, une poignée de farceurs s'étaient donné rendez-vous en tenue de ski devant la station Jean-Moulin, transformant les lieux en vaste station de sports d'hiver. Huit mois plus tard, Brest n'est pas devenu Chamonix ni Val d'Isère, mais les curieux se bousculent bel et bien pour monter à bord. Du matin au soir, les deux cabines traversant la Penfeld ne désemplissent pas.
À l'intérieur, des Brestois, bien sûr, mais surtout des touristes en ce début juillet plutôt sympa question météo. « Tout comme Océanopolis, le château ou la rue de Siam, le téléphérique est devenu incontournable pour ceux qui visitent Brest », souligne Olivier Henne, responsable du développement et de la communication à l'office de tourisme. Panorama vertigineux sur la rade (l'engin culmine à 65 m, tout de même), aller-retour rapide vers les Ateliers des Capucins... Le premier téléphérique urbain de France offre de nombreux avantages que ne boude pas le public, depuis plusieurs mois...

« Il n'est pas en panne en ce moment ? »




« Vu le battage médiatique autour, on pouvait difficilement passer à côté », sourient Joëlle et Jean-Jacques, couple de retraités venus en bateau depuis les Sables-dOlonnes. S'ils n'ont pas posé l'ancre à Brest spécifiquement pour le téléphérique, ils avaient bien en tête de monter à bord.

Comme eux, ils sont nombreux à avoir eu vent du nouveau moyen de transport via les médias. « On en a entendu parler à la télé », lance Christine, des Yvelines, en vacances dans le Finistère pour faire de la randonnée avec des amis. Si cela a motivé son choix ? « C'est possible, on n'avait pas prévu de passer par Brest au départ ». Louis, la soixantaine, et ses copains de Lannion, eux, n'auraient loupé le téléphérique pour rien au monde. « On vient de temps en temps à Brest car l'histoire de la ville nous intéresse. Cette fois, c'est le téléphérique qui nous a donné envie de venir ». Si beaucoup de vacanciers vantent la « vue magnifique » depuis la cabine, certains s'amusent des déboires passés du tout nouveau moyen de transport. « Il n'est pas en panne, en ce moment ? », tacle gentiment un Costarmoricain, en visite chez sa soeur.
De bon augure pour la suite


En l'air, nombreux sont les touristes à pousser des sifflements d'admiration et à dégainer rapidement leur smartphone ou appareil photo pour immortaliser l'expérience. « Quoi, c'est déjà fini ? », s'inquiète une dame âgée après les deux minutes et demi de traversée, tandis qu'un groupe à proximité s'amuse des instructions en langue bretonne qui sortent du haut-parleur. Mais si l'on peut aisément assurer que le téléphérique de Brest a fait le tour de France, le reste du monde reste encore à conquérir. À l'image de ce couple de République tchèque, de passage dans la cité du Ponant pour la journée : « C'est super, on a adoré la traversée. On en a entendu parler à l'office de tourisme ».
« On voit de plus en plus de gens. À partir du 14 juillet, ça risque d'être noir de monde », confirme une hôtesse d'accueil du même office. « Cette bonne fréquentation en début d'été est de bon augure pour la saison », confirme Olivier Henne. « On sent qu'il se passe quelque chose concernant le tourisme à Brest. Après la dynamique des années 90 avec Océanopolis et les Fêtes maritimes, j'ai l'impression qu'on est sur une seconde vague de transformation avec le tramway, les Capucins, et le téléphérique, évidemment ».

©️ Le Télégrammehttp://www.letelegramme.fr/finistere/brest/tourisme-chic-le-telepherique-11-07-2017-11591845.php#dzWdkO7d2u7rpzPk.99
  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

La date/heure actuelle est Mar 21 Nov - 11:16