Rail Bretagne Pays de la Loire

FORUM ACTU/MAG du RAIL ET DES TCSP EN BRETAGNE et PAYS DE LA LOIRE

Derniers sujets

Qui est en ligne ?

Il y a en tout 1 utilisateur en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 1 Invité

Aucun


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 49 le Jeu 11 Mai - 18:42

Décembre 2018

LunMarMerJeuVenSamDim
     12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31      

Calendrier Calendrier


    Nantes. La gare, ce projet perché dans les arbres

    Partagez
    avatar
    BAPR

    Messages : 82
    Date d'inscription : 29/02/2016
    Age : 37
    Localisation : Guérande 44

    Nantes. La gare, ce projet perché dans les arbres

    Message par BAPR le Jeu 7 Déc - 11:06

    Nantes. La gare, ce projet perché dans les arbres
    Par Marion DUBOIS. |   Publié le 06/12/2017 à 20:35





    Pour certains, c’est une continuité du jardin des Plantes. Pour d’autres, ce sera une canopée au-dessus des voies. La gare de Nantes prépare sa mue pour accueillir, en 2030, 25 millions de passagers.
    La première pierre posée à la gare de Nantes ce mercredi matin 6 décembre 2017 était originale. Ou plutôt végétale. Derrière un grand rideau blanc, c’est un pilier en forme de branche, haut de 5,50 m, qui a été dévoilé.
    L’inspiration de la future gare de Nantes, qui doit être livrée en 2020, se situe à deux pas : le jardin des plantes. « Je souhaite qu’il devienne un hall de la gare à ciel ouvert », a lancé Johanna Rolland devant un parterre d’élus et responsables du chantier dans la gare Nord.
    Pour autant, il ne faut pas vous imaginer composter vos billets parmi les rosiers du jardin des Plantes. L’activité de la gare sera répartie sur les 4 000 m2, entre une mezzanine et les deux bâtiments (nord et sud) qui seront réhabilités. Coût du projet : 53,1 millions d’euros.
    Le chantier

    Depuis des mois, les travaux semblent avoir commencé. Or, il s’agissait de travaux de préparation. « Dans l’ancien, il y a toujours des surprises, notamment plus d’amiante que prévu et c’est une structure plus compliquée que prévue, car déjà remaniée. » Après la phase de curetage et désamiantage gérée par le cabinet d’architectes nantais Forma6, c’est bel et bien la construction qui débute.
    « Un pilier est visible actuellement côté nord, à l’extérieur, il a été décoffré vendredi dernier » , explique Yann Sauret, directeur du projet d’aménagement. Mais ce pilier est un test. Il sera détruit. Tout comme la branche présentée dans le hall de la gare, ce mercredi 6 décembre 2017. « Nous n’avons pas le droit à l’erreur, car l’activité ferroviaire continue. Nous devons réaliser des tests en situation réelle. » Les premiers sont concluants. Tous les deux mois et demi, un à deux quais seront fermés pour monter ces piliers.
    Pour la réalisation de la mezzanine de la nouvelle structure, c’est l’architecte Rudy Ricciotti qui a été sélectionné. 18 piliers, comme des troncs, soutiendront la passerelle géante de 10 000 tonnes culminant à 18 mètres de hauteur. Sur celle-ci, dix autres piliers, comme de grandes branches d’arbres, élèveront le toit, pareil à un treillage. La mezzanine sera longue de 160 mètres et enjambera les voies, du nord au sud.
    L’architecte
    Rudy Ricciotti est un architecte mondialement reconnu. Hier, il laissait parfois entrevoir des idées aussi hautes que les arbres qu’il a imaginés pour la gare.
    Devant un parterre d’élus composé de Christelle Morançais, présidente de la Région Pays de la Loire, Johanna Rolland, présidente de Nantes métropole, et de cadres de la SNCF, Rudy Ricciotti s’est laissé porter par quelques envolées lyriques.
    « Ce chantier, c’est l’enfer », a-t-il répété en pointant la difficulté de le mener pendant le fonctionnement de la gare. Il a aussi tenu à rappeler que Nantes « ne sera pas une gare internationale » , mais une gare « provinciale » . N’y voyez pas un manque d’ambition, mais l’architecte qui a également imaginé le Mucem à Marseille, veut seulement « réintroduire le plaisir d’être dans une gare » .


    Les services
    Parmi les plaisirs, il y aura ceux de bouche. Six offres de restauration seront possibles, dont un restaurant grande carte. « Nous lançons une consultation auprès de chefs intéressés par le projet » , annonce Yann Sauret, directeur du projet aménagement pour la SNCF. Mais le candidat doit avoir la toque solide. Il faut être capable d’investir sur les 500 m² (l’espace réservé au nouveau restaurant) et être un chef suffisamment renommé, pour attirer les clients. Quel chef se mettra sur les rails ? « Réponse au printemps » , dixit Yann Sauret, de la SNCF.
    Sur les 2 500 m2 de nouveaux espaces, huit commerces seront créés. « Cela doit être du commerce lié au voyage ou de dépannage » , tente de rassurer Johanna Rolland. Un Daily Monop’ (petite surface de Monoprix), l’enseigne Relay, Paul et peut-être un fast-food doivent rejoindre la canopée. Le reste de l’espace permettra aux voyageurs de retrouver l’air qui manque cruellement aux heures de pointe dans l’actuelle gare.
    De la verdure
    Plus d’arbres, des arrêts de tramway en forme de feuilles géantes ! L’arrêt de tramway Gare de Nantes va prendre une autre allure. Huit aubettes en forme de feuilles de lotus pour s’y abriter vont être installées. D’autre part, une esplanade réservée aux piétons et aux cyclistes sera aménagée entre l’arrêt de tramway Duchesse-Anne et le jardin des Plantes. Les voitures ne circuleront plus devant la gare.

      La date/heure actuelle est Ven 14 Déc - 0:42