Rail Bretagne Pays de la Loire

FORUM ACTU/MAG du RAIL ET DES TCSP EN BRETAGNE et PAYS DE LA LOIRE

Qui est en ligne ?

Il y a en tout 4 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 4 Invités

Aucun


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 49 le Jeu 11 Mai - 18:42

Août 2019

LunMarMerJeuVenSamDim
   1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031 

Calendrier Calendrier


    Ligne Rennes-St Malo. Les retards de trains irritent les usagers

    H Legoff
    H Legoff

    Messages : 62
    Date d'inscription : 18/08/2015
    Age : 57
    Localisation : La Guerche de Bretagne

    Ligne Rennes-St Malo. Les retards de trains irritent les usagers Empty Ligne Rennes-St Malo. Les retards de trains irritent les usagers

    Message par H Legoff le Mer 12 Déc - 12:47

    Ligne Rennes-St Malo. Les retards de trains irritent les usagers
    Ligne Rennes-St Malo. Les retards de trains irritent les usagers 903185585 12.12.2018

    Ligne Rennes-St Malo. Les retards de trains irritent les usagers F8a6c210
    La semaine dernière, la circulation a été compliquée sur la ligne Saint-Malo-Rennes. Le chantier de renouvellement des voies entraine des retards à répétition.

    Des trains supprimés, des retards à répétition le matin au départ de Saint-Malo, les abonnés de la ligne Saint-Malo-Rennes sont à bout. À tel point que jeudi dernier, un voyageur excédé a eu une altercation assez sérieuse avec un agent de la SNCF.

    [size=30]Chantier de nuit[/size]

    À l’origine de ces difficultés
    , un chantier nocturne de grande ampleur, d’un coût de 51 millions d’euros, qui se déroule au niveau de Dingé. 38 km de voie ferrée doivent être changés, grâce à un train-usine. En France, il n’existe que trois entreprises à posséder un exemplaire de ces usines roulantes, capables de changer voies, traverses et ballast.SNCF Réseau qui pilote le chantier a fait appel à la sociétéTransalp pour réaliser les travaux. Problème, « la première nuit, le train-usine a déraillé en gare de Rennes. » Conséquence : « il ne fait pas les mètres linéaires souhaités », explique Sophie Danet, responsable de la communication chez SNCF Réseau. Pour compenser, « nous avons essayé de le faire démarrer plus tôt et finir plus tard. Mais certains matins, il y a eu des retards. »L’objectif est de réaliser un maximum de kilomètres jusqu’au 14 janvier, « pour que les travaux à suivre soient le moins impactant possible pour les usagers. » Après, le train spécialisé repartira vers un autre chantier. Ce type d’équipement se réserve trois ans à l’avance.

    [size=30]Un geste commercial à l’étude[/size]

    Bien consciente du problème, la SNCF devrait faire un geste commercial envers les abonnés. Le fait que le chantier de nuit soit rendu en retard a un impact sur les premiers voyageurs. « L’heure de pointe se situant entre 6h et 9h, ces derniers jours ont été compliqués pour nos clients, reconnaît Thierry Chaplais, chargé des relations médias. Cela complique la vie quotidienne des gens, nous comprenons leur exaspération. »Après les tensions de jeudi, « le lendemain, nous avons mis du monde dans les trains et en gare pour expliquer la situation. » Le taux de régularité de la ligne a chuté. « Notre objectif annuel s’élève à 95/96 %. En ce moment, nous sommes à 90 %. Ce n’est pas satisfaisant. »

    [size=30]« Un cauchemar pour les usagers »[/size]

    De son côté, la CGT dénonce une privatisation des chantiers qui se transforme en « cauchemar pour les usagers. » Le jeudi 6 décembre a été une journée noire sur la ligne Rennes-Saint-Malo, « avec des suppressions de train et des retards conséquents. »Le chantier qui a démarré le 21 octobre cumule « les retards de fin de séance de travail et les incidents. Par exemple, un signal a été remonté à l’envers, tonne Yannick Tizon, secrétaire général CGT cheminots pour la Bretagne. Les entreprises sous-traitantes ne respectent pas le cahier des charges par manque de formation des salariés et parce qu’elles veulent aller vite. »

    [size=30]La CGT va distribuer des tracts[/size]

    La CGT comprend la colère des usagers, « mais la cible ne peut être ceux qui défendent la SNCF, à savoir les cheminots. » Le syndicat déplore que « la direction n’apporte aucun élément d’explication aux passagers. » Sur le terrain, « les agents SNCF se retrouvent isolés dans leur défense. »Le syndicat a prévu de distribuer des tracts en gare de Saint-Malo, Dol et Rennes, cette semaine.

      La date/heure actuelle est Sam 24 Aoû - 10:26