Rail Bretagne Pays de la Loire

FORUM ACTU/MAG du RAIL ET DES TCSP EN BRETAGNE et PAYS DE LA LOIRE

Qui est en ligne ?

Il y a en tout 2 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 2 Invités

Aucun


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 49 le Jeu 11 Mai - 18:42

Août 2019

LunMarMerJeuVenSamDim
   1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031 

Calendrier Calendrier


  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

Pays de la Loire : les projets ferroviaires de l'année 2019

Bismut49
Bismut49

Messages : 64
Date d'inscription : 12/07/2017
Age : 56
Localisation : 49301

Pays de la Loire : les projets ferroviaires de l'année 2019 Empty Pays de la Loire : les projets ferroviaires de l'année 2019

Message par Bismut49 le Lun 21 Jan - 13:43

Pays de la Loire : les projets ferroviaires de l'année 2019
Pays de la Loire : les projets ferroviaires de l'année 2019 903185585 21.01.2019
Pays de la Loire : les projets ferroviaires de l'année 2019 90c59fa88707708797d7352525d35093-pays-de-la-loire-les-projets-ferroviaires-de-l-annee-2019


La SNCF investit dans de gros travaux de rénovation, bichonne de grandes gares, mais ferme de nombreux guichets. Notamment dans les zones rurales, où ce désengagement passe mal.

86 km de voies renouvelées, 120 000 tonnes de ballast, 88 millions d’euros sur les fonds propres de la SNCF… La réfection de la ligne Nantes - La Roche-sur-Yon, qui vient de débuter et s’achèvera en mai, est pour l’opérateur ferroviaire le plus gros chantier de ce type
sur le plan national en 2019.
Il concerne des voies dont certaines portions ont 60 ans. Prix à payer : des déviations routières pour les automobilistes et des cars de substitution pour les usagers du TER.
Clisson - Cholet : la modernisation
Un autre gros chantier : 46,4 millions d’euros pour rajeunir les 38 km de Clisson - Cholet, afin de passer de quatre à dix allers-retours quotidiens et de pousser la vitesse à 130 km/h. Des travaux qui comprennent aussi le déplacement de la halte de Torfou. Réouverture de la ligne en avril.
Notons aussi le remplacement de rails entre Rennes et Le Mans, sur une portion de 30 km courant sur la Sarthe et la Mayenne (8 millions) avec, là aussi, des déviations et des autocars de substitution à prévoir. Et le renouvellement de quinze aiguillages dans le secteur du Mans pour 7,7 millions.
Nantes - Bordeaux : ralentissements…
La modernisation est en cours, en particulier sur le tronçon La Roche-sur-Yon - La Rochelle, où certaines portions de voie atteignent plus de 80 ans, obligeant les trains à ralentir à 60 km/h et rallongeant le trajet d’au moins trois quarts d’heure. C’est un enjeu pour le sud-Vendée, inscrit comme priorité au contrat de plan 2016 - 2020.
Une partie des travaux a été réalisée. Le début de l’autre, initialement prévu en septembre 2019, a été repoussé en raison de nouvelles études.
Des gares qui font peau neuve…
La gare de Nantes se transforme pour accueillir 25 millions de voyageurs en 2030 contre 11 millions aujourd’hui. Le chantier se poursuivra en 2019, sans stopper l’activité ferroviaire, pour une ouverture prévue en 2020.
Gros ravalement aussi à Saint-Nazaire : fini le temps – au début des années 2010 – où les élus locaux et régionaux fustigeaient « l’inertie » et « l’immobilisme » de la SNCF, qui se faisait tirer l’oreille pour participer à la rénovation d’une gare dans un état pitoyable. Les travaux ont débuté en 2017 et s’achèvent. Inauguration en 2019.
Et des guichets de gares qui ferment
Fermetures ou réduction des amplitudes d’ouverture de guichets, fermeture à certaines périodes, petites gares désertées. La SNCF réduit sa présence humaine le long des voies pour privilégier les guichets automatiques ou en ligne. Partout, cela conduit à de vives protestations de la part des élus et des usagers, qui pourraient donc se poursuivre.
Manifestations et pétitions ne font pas pour autant reculer l’opérateur ferroviaire, qui dit « être en négociation avec les municipalités » concernées. Contacté pour un état des lieux de ces évolutions, le service communication de la SNCF n’a pour l’instant pas donné suite.
L’ouverture à la concurrence sur les rails
Certains élus de gauche et syndicats de cheminots, CGT en tête, ne la voient pas d’un bon œil, mais l’ouverture à la concurrence est en marche. Elle est au cœur de la réforme ferroviaire adoptée en juin 2018 et va permettre à des opérateurs privés de faire rouler leurs propres trains sur le réseau ferroviaire français.
L’État a annoncé, au début de ce mois, que cela concernerait les lignes Intercités Nantes - Bordeaux et Nantes - Lyon. La publication de l’avis de préinformation est imminente. La procédure d’appel d’offres devrait se dérouler dans le courant des années 2020 et 2021, avec l’objectif d’un début d’exploitation en 2022.
  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

La date/heure actuelle est Mar 20 Aoû - 19:32