Rail Bretagne Pays de la Loire

FORUM ACTU/MAG du RAIL ET DES TCSP EN BRETAGNE et PAYS DE LA LOIRE

Qui est en ligne ?

Il y a en tout 3 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 3 Invités

Aucun


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 49 le Jeu 11 Mai - 18:42

Mars 2019

LunMarMerJeuVenSamDim
    123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

Calendrier Calendrier


  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

Angers . Le tram en retard au débat budgétaire

Partagez
Bismut49
Bismut49

Messages : 49
Date d'inscription : 12/07/2017
Age : 55
Localisation : 49301

Angers . Le tram en retard au débat budgétaire

Message par Bismut49 le Mar 12 Mar - 10:15

Angers . Le tram en retard au débat budgétaire
12.03.2019
Emeric EVAIN


Un mois après le débat d’orientation, les élus ont voté, sans surprise, le budget 2019 d’Angers Loire métropole. Non sans revenir sur la promesse initiale de boucler le chantier du tram en 2020.

« Nous avons une divergence majeure : le délai de réalisation de la deuxième ligne de tram. » Le dossier des transports a monopolisé les discussions, ce lundi 11 mars, lors du conseil d’Angers Loire métropole (ALM). Y compris lors du vote du budget 2019 d’ALM
, lors duquel Frédéric Béatse (PS) a donc remis le doigt sur le retard du chantier.
« Il n’y aura pas de tram dans le mandat comme initialement promis, engagement non tenu pour répondre à votre campagne de communication. Ce qui, au passage, nous coûtera environ 5 millions d’euros de plus » , appuie Alain Pagano (PCF), également issu de l’opposition angevine.
Le chantier devait initialement aboutir en 2020. « Les finances de la collectivité le permettaient, insiste Frédéric Béatse. D’autant que les taux d’intérêt sont actuellement très bas. Cela aurait aussi permis de limiter la période de travaux pour les commerçants. »
Pas l’avis de Marc Laffineur. « Réaliser la deuxième ligne dans ce délai aurait impliqué une hausse de la fiscalité de 25 %, réplique le vice-président en charge des finances (divers droite). Quant à la gratuité que réclame M. Pagano, elle impliquerait une augmentation de la dette de 130 millions sur le mandat. »
Une démonstration appuyée par Christophe Béchu, qui évoque un rapport du ministère de l’Économie et des finances, « datant de l’ancien exécutif » . « Il indiquait qu’il faudrait recourir à des produits de fiscalité supplémentaire de 8 millions d’euros. Nous avons décidé collectivement, en début de mandat, de ne pas le faire » , détaille le président d’ALM (divers droite). Qui assure que l’étalement des travaux a permis de faire davantage appel aux entreprises locales.
  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

La date/heure actuelle est Jeu 21 Mar - 7:48