Rail Bretagne Pays de la Loire

FORUM ACTU/MAG du RAIL ET DES TCSP EN BRETAGNE et PAYS DE LA LOIRE

Qui est en ligne ?

Il y a en tout 2 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 2 Invités

Aucun


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 49 le Jeu 11 Mai - 18:42

Août 2019

LunMarMerJeuVenSamDim
   1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031 

Calendrier Calendrier


    BRETAGNE. A Dinan, les cheminots lance un mouvement de grève régional

    Quévert
    Quévert

    Messages : 15
    Date d'inscription : 22/09/2018
    Age : 49
    Localisation : Quévert

    BRETAGNE. A Dinan, les cheminots lance un mouvement de grève régional Empty BRETAGNE. A Dinan, les cheminots lance un mouvement de grève régional

    Message par Quévert le Sam 11 Mai - 10:44

    BRETAGNE. A Dinan, les cheminots lance un mouvement de grève régional
    BRETAGNE. A Dinan, les cheminots lance un mouvement de grève régional 903185585  11.05.2019

    BRETAGNE. A Dinan, les cheminots lance un mouvement de grève régional 07af8151ba06655a0806d4ccc892dc8e-bretagne-dinan-les-cheminots-lancent-un-mouvement-de-greve-regional
    À l’appel de trois syndicats de cheminots, une centaine de manifestants s’est rassemblée en fin de matinée, ce vendredi 10 mai, à la gare de Dinan (Côtes-d’Armor) pour dénoncer « une destruction du service public ferroviaire ». Ce mouvement de grève régional sera reconduit chaque vendredi jusqu’à la fin août, préviennent les organisateurs.


    La grogne couvait depuis plusieurs mois. Ce vendredi 10 mai 2019, à l’appel de trois organisations syndicales (CGT, Unsa ferroviaire et Sud Rail), une centaine de manifestants s’est rassemblée sur les quais de la gare de Dinan (Côtes-d’Armor). Parmi eux, une majorité de cheminots en grève, mais aussi des usagers, la plupart membres de l’Association ferroviaire Bretagne Nord, qui milite depuis trente ans en faveur de la ligne Dol-Dinan-Lamballe.
    « Nous assistons à une destruction du service public ferroviaire », dénonce Aurélie Caro (CGT). Les syndicats contestent un plan de réorganisation, testé depuis lundi, à Dinan, qui pourrait être étendu « avant la fin de l’année sur les lignes Saint-Brieuc -Lannion et Brest – Morlaix ».

    [size=30]Guichet fermé le week-end[/size]

    « Cette journée de grève, trop peu suivie pour avoir un impact sur le trafic, était la première d’une longue série », préviennent les organisateurs. Ils annoncent un mouvement unitaire régional, reconduit chaque vendredi, jusqu’au dernier du mois d’août. Le prochain rassemblement pourrait se tenir à Morlaix (Finistère).

    Concrètement, les grévistes s’opposent à la création d’équipes dites mobiles à partir d’effectifs prélevés dans d’autres services. Conséquences à Dinan, les guichets sont désormais fermés les week-ends, les jours fériés et entre 12 h et 14 h. « C’est environ 30 heures de présence en moins par semaine », estime Aurélie Caro.

    [size=30]« Réorganisation pas simple »[/size]

    Les agents concernés sont mobilisés sur des missions inédites, axées sur la promotion du TER. Avec, par exemple, des interventions dans les entreprises, les écoles, sur les marchés, etc. « Le constat est simple, avec la montée du numérique, les achats de titres de transport en gare connaissent une forte diminution, justifie Thierry Chaplais, responsable média SNCF Bretagne. Nous savons aussi que 80 % des personnes habitant à moins de 15 km d’une gare ne connaissent pas nos services. Nous ne pouvons pas attendre la fermeture de nos gares, nous devons aller chercher de nouveaux usagers. »
    Reconnaissant une « réorganisation pas simple », le porte-parole de la direction régionale évoque « un conflit que nous avons un peu de mal à comprendre ».
    « Avec ces nouvelles équipes mobiles, on est en train de transformer des cheminots en bonnes à tout faire », s’insurge, de son côté, Aurélie Caro.

    « Cette polyvalence accrue, on ne souhaite pas qu’elle se répande », complète Alain Cherbit (Unsa).

    [size=30]« Désarroi des usagers »[/size]

    À ces évolutions s’ajoute la suppression des agents à bord du train Dol-Dinan. « Cette absence laisse des usagers dans un désarroi complet, témoigne Cyril, un contrôleur. On voit maintenant des gens fumer à bord, des jeunes jouer au ballon. Et puis, c’est dramatique, la police ferroviaire a été saisie pour un cas d’attouchements sexuels il y a quelques semaines. »
    « Je n’ai pas connaissance de ces faits, mais j’ai du mal à voir la corrélation entre une hausse des incivilités et la présence ou non de contrôleur, répond Thierry Chaplais. La sécurité, c’est l’ADN de l’entreprise. »

    [size=30]« Les guichets essentiels à l’attractivité »[/size]

    Le maire de Dinan, Didier Lechien, a réagi, vendredi 10 mai, à l’annonce de la réduction des heures d’ouverture du guichet.
    Dans un communiqué, il rappelle les « nombreux efforts […] effectués par les collectivités pour garantir la viabilité et l’attractivité de nos lignes ferroviaires. Plus de 60 millions d’euros seront investis dans la rénovation de la ligne Dol-Dinan-Lamballe ».



    « Tous ces efforts ne sont rien s’ils ne sont pas accompagnés dans la durée par la SNCF, écrit l’élu. L’ouverture des guichets de notre gare le samedi est essentielle à l’attractivité de notre ville […]. Je ne peux accepter cette position (de la SNCF, N.D.L.R.) et je confirmerai, dans les prochains jours, mon avis à ses dirigeants et à la région Bretagne en leur demandant de réviser leur décision. »

      La date/heure actuelle est Dim 18 Aoû - 22:32