FORUM ACTU/MAG du RAIL ET DES TCSP EN BRETAGNE & PAYS DE LA LOIRE

Qui est en ligne ?

Il y a en tout 1 utilisateur en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 1 Invité

Aucun


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 49 le Jeu 11 Mai - 18:42

Décembre 2017

LunMarMerJeuVenSamDim
    123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

Calendrier Calendrier


  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

Pour un nouveau modèle économique des transports urbains

Partagez
avatar
BiBi35
Admin

Messages : 1788
Date d'inscription : 16/08/2014
Age : 59
Localisation : RENNES BREIZH

Pour un nouveau modèle économique des transports urbains

Message par BiBi35 le Lun 16 Fév - 21:13

UTP : pour un nouveau modèle économique des transports urbains


L’UTP se félicite, dans un communiqué, que la Cour des comptes ait repris ses recommandations et celles du Gart sur le report modal et l’équilibre économique des transports publics urbains. L’organisation professionnelle propose cinq axes d’amélioration destinés à garantir à la fois une offre de transport de qualité et la compétitivité des opérateurs.


"Le modèle économique des transports publics urbains est à bout de souffle", selon l’Union des transports publics et ferroviaires (UTP). Dans un communiqué, l’organisation professionnelle approuve le diagnostic de la Cour des comptes sur les contraintes financières qui pèsent sur le secteur. En outre, les préconisations publiées dans son rapport annuel 2015 reprennent largement les recommandations de l’UTP et du Gart (Groupement des autorités responsables de transport).

Pour mettre en place un modèle économique vertueux, l’UTP plaide néanmoins pour une mobilisation de l’Etat, des autorités organisatrices et des opérateurs autour de cinq axes d’amélioration :

1 - Renforcer l’attractivité des transports publics et optimiser les ressources
L’UTP fait référence aux 40 recommandations en matière de report modal issues du premier Tour de France qu’elle a organisé avec le Gart. Sept leviers d’action y sont identifiés : la vitesse commerciale, la politique de stationnement, la tarification, l’étendue géographique de l’offre, son étendue horaire, la fréquence et la capacité de cette offre, la gestion du parc de véhicules et des équipements.
L’UTP consacre, notamment, un axe à l’offre de transport. Pour améliorer sa qualité et sa performance, elle recommande, en particulier, de hiérarchiser et rationaliser cette offre, de combiner les transport traditionnels avec les nouveaux services de mobilité (vélos en libre-service, autopartage, covoiturage…), et d’agir sur la demande en favorisant l’étalement des heures de travail…

2 - Faire évoluer la tarification des services en lien avec l’inflation et l’amélioration des services
L’UTP insiste sur la nécessité de relever progressivement les tarifs des transports. L’objectif ? Améliorer un ratio recettes/dépenses qui n’a cessé de se dégrader depuis dix ans passant de 39% à 31% en 2013.
Pour l’organisation professionnelle, la tarification solidaire doit être liée au revenu des personnes (quotient familial), et non à leur statut. En outre, elle souhaite que cette tarification sociale soit subventionnée par les budgets sociaux, et ne soit plus ponctionnée sur le budget transport.

3 - Accentuer la lutte contre la fraude
L’UTP prône une évolution des textes législatifs et réglementaires – datant pour certains du 19e - en mobilisant tous les acteurs concernés. L’organisation professionnelle souhaite notamment que les indemnités forfaitaires soient revues à la hausse. En décembre 2014, le Comité national de la sécurité dans les transports, réuni sous l’autorité du ministre de l’Intérieur, avait déjà acté un certain nombre de propositions de l’UTP pour lutter contre la fraude : identification des fraudeurs facilitée, le délit de fraude d’habitude révisé, et coopération avec les services de police et de gendarmerie renforcée.

4 - Mettre en place des ressources stables et pérennes pour l’Agence de financement des infrastructures de transport de France (AFITF)
L’UTP demande à l’Etat d’assurer un financement durable des investissements dans les transports collectifs et la mobilité durable après la suppression de l’écotaxe. Elle plaide pour un principe du pollueur/payeur fondé sur une évaluation des coûts environnementaux, sociaux et sociétaux liés à la mobilité individuelle (accidentologie, pollution, congestion et occupation de la voirie, infrastructures, fiscalité et aides à la mobilité).

5 - Appliquer aux transports publics du quotidien un taux de TVA réduit à 5,5%.
A l’occasion de l’examen du projet de loi relatif à la transition énergétique, l’UTP avait proposé que les transports publics soient considérés comme un bien de première nécessité, et bénéficie, à ce titre, d’un taux de TVA réduit à 5,5% au lieu de 10% actuellement. L’UTP souligne, en outre, que la France se situe parmi les pays européens ayant le taux le plus élevé.

Ces axes d’amélioration doivent permettre aux transports publics urbains de trouver un nouvel équilibre économique. Encore faut-il que l’on passe des constats partagés aux actes.

Florence Guernalec
Mobilicités 12/02/15
  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

La date/heure actuelle est Mer 13 Déc - 4:40