Forum consacré au Rail & TCSP en Bretagne et Pays de la Loire

Qui est en ligne ?

Il y a en tout 1 utilisateur en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 1 Invité

Aucun


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 49 le Jeu 11 Mai - 18:42

Octobre 2017

LunMarMerJeuVenSamDim
      1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031     

Calendrier Calendrier


  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

Alain Vidalies ne renonce pas à lancer l'appel d'offres pour des rames TET

Partagez
avatar
BiBi35
Admin

Messages : 1736
Date d'inscription : 16/08/2014
Age : 58
Localisation : RENNES BREIZH

Alain Vidalies ne renonce pas à lancer l'appel d'offres pour des rames TET

Message par BiBi35 le Lun 17 Oct - 12:44

Alain Vidalies ne renonce pas à lancer l'appel d'offres pour des rames TET
17 octobre 2016 | par Marc Fressoz
Malgré la commande annoncée de 15 TGV pour 450 millions d'euros, le ministère des Transports prévoit de lancer l'appel d'offres prévu pour l'achat de rames TET spécifiques. Ce marché ne concernera que les lignes Paris-Clermont-Ferrand et Paris-Orléans-Limoges-Toulouse.

Le récent choix surprise de l’État de commander sans appel d’offres – par levée d’options – 15 TGV Duplex qui feront office de trains d’équilibre du territoire (TET) ne devrait finalement pas faire complètement dérailler la politique initiale du ministère des Transports.

"Nous allons lancer dans quelques temps l’appel d'offres à destination des constructeurs pour la commande de rames TET", confirme en effet le cabinet du secrétaire d’État aux Transports Alain Vidalies. "Mais le périmètre du marché sera restreint à la fourniture de rames pour deux lignes structurantes au lieu des trois prévues à l'origine", ajoute l'entourage d'Alain Vidalies. Autrement dit, des TGV devant remplacer les Corail sur Bordeaux-Marseille, la commande à venir visera donc à équiper Paris-Clermont-Ferrand et Paris-Orléans-Limoges-Toulouse. Le nombre de rames visées sera forcément réduit.

Lors de son audition au Sénat le 5 octobre 2016, Alain Vidalies avait indiqué que la commande de TGV mettait fin à la perspective d'un appel d'offres. Mais cette annonce qui, sur le moment, a pu être interprétée comme un renoncement complet à cette démarche de mise en concurrence, ne concernait en fait que la ligne Bordeaux-Marseille.

Cette perspective devrait rassurer les concurrents d'Alstom – assuré à la fois d'une commande de 15 TGV et d'une commande de 30 Régiolis adaptés en TET. Ceux-ci, à l'instar de CAF, devraient donc voir une petite porte d'entrée potentielle s'ouvrir sur ce créneau des Intercités.

Reste à l'État de confirmer cette intention et à transformer l'essai, ce qui n'est pas gagné car outre Alstom, Bombardier serait également à la manœuvre pour faire jouer les possibilités de son contrat cadre Regio 2N. Le constructeur de Crespin verrait bien sa version à 200 km/h équiper l'une des deux lignes.

Restera aussi pour l'AFITF à être capable de faire face à ces engagements financiers. Car c'est l'agence qui sera amenée à régler la facture des trains commandés par l'État, autorité organisatrice des TET. Or, les engagements ne cessent de s'accumuler. Lorsque les 30 Régiolis seront commandés, ajoutés aux 15 TGV, l'investissement s'élèvera à près de 1 milliard d'euros.

Marc Fressoz


_________________
albino
  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

La date/heure actuelle est Ven 20 Oct - 16:07