Forum consacré au Rail & TCSP en Bretagne et Pays de la Loire

Qui est en ligne ?

Il y a en tout 1 utilisateur en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 1 Invité

Aucun


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 49 le Jeu 11 Mai - 18:42

Octobre 2017

LunMarMerJeuVenSamDim
      1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031     

Calendrier Calendrier


    Entre Redon et Rennes, le casse-tête des horaires et des dessertes TER

    Partagez
    avatar
    Bretillien35

    Messages : 64
    Date d'inscription : 19/05/2015
    Age : 57

    Entre Redon et Rennes, le casse-tête des horaires et des dessertes TER

    Message par Bretillien35 le Lun 1 Mai - 11:51

    Entre Redon et Rennes, le casse-tête des horaires et des dessertes TER
        Modifié le 01/05/2017 à 09:02 | Publié le 01/05/2017 à 09:01




    La Région Bretagne et la SNCF ont échangé avec les usagers du train de la ligne Rennes-Redon-Vannes. Le service changera le 2 juillet, des abonnés se plaignent. Des couacs au quai.
    Le comité de lignes « Vilaine - Golfe du Morbihan » s’est déroulé, jeudi soir, à l’Espace Galatée à Guichen. Quelque 70 usagers et élus ont assisté à cette réunion publique. Gérard Lahellec, vice-président du conseil régional chargé des transports, est venu « recueillir les suggestions et les doléances » des clients de la ligne TER.
    L’occasion aussi de rappeler qu’« avec les deux nouvelles lignes LGV au départ de Montparnasse (vers la Bretagne et vers Bordeaux), tous les horaires, dans toutes les gares, vont changer à compter du 2 juillet ».

    « Des habitudes chamboulées »

    Gérard Lahellec en convient : « Ces changements bouleversent les habitudes de vie des usagers ». Sur cette ligne (de Rennes à Vannes), 1 240 commentaires d’usagers ont été recueillis lors de la consultation sur Internet. Dont plus d’un tiers sont « des commentaires négatifs ». L’élu assure que les services de la Région et de la SNCF « s’échinent » pour « faire plus et mieux ».
    Des solutions ont « déjà été apportées ». Mais gare à l’effet domino : on résout un problème ici, on crée une nouvelle difficulté là-bas… Un véritable casse-tête. « On va continuer à faire évoluer l’offre pour l’été, pour septembre » mais « on ne pourra pas résoudre tous les problèmes », regrette Gérard Lahellec.

    « Des besoins de type périurbain »

    Une des particularités de cette ligne, entre Redon et Rennes, c’est qu’on est essentiellement sur « un trafic et des besoins de type périurbain » même si « Redon n’est pas la banlieue de Rennes », rectifie, avec humour, Gérard Lehellec.
    Son objectif est donc de « concilier des usages différents » comme les trajets « domicile-travail », les transports des lycéens, (etc.) et de « privilégier les transports du quotidien », poursuit le vice-président.
    Entre Rennes et Guipry, par exemple, on a compté 510 000 voyages en 2016. Dont 77 % de trajets abonnés et 11 % de trajets scolaires. Ou, entre Rennes et Redon, 325 000 voyages (56 % pour les abonnés et 3 % pour les scolaires),

    « Un axe saturé jusqu’en 2018 »


    Si le Rennes-Nantes sera « amélioré » (un train par heure), « on n’a pas sacrifié pour autant les autres liaisons ». La réalité, c’est que l’axe Rennes-Redon est « saturé ». Car la SNCF « ne peut faire passer que cinq trains par heure » pour des raisons de « sécurité ». Des travaux sont en cours au niveau de la signalisation.
    À la fin du chantier, en 2018, « on pourra en faire passer six par heure ». De plus, « la particularité de cet axe Rennes-Messac-Redon, c’est qu’on beaucoup de gares, tous les cinq kilomètres… ». Des gares ou haltes SNCF qui ne sont « pas remises en cause », assure-t-on à la Région.
    Lire aussi les témoignages des usagers des TER dans nos éditions Redon et Rennes-Sud, et dans leur version numérique, datées mardi 2 mai 2017.

      La date/heure actuelle est Lun 23 Oct - 4:24