Forum consacré au Rail & TCSP en Bretagne et Pays de la Loire

Derniers sujets

Qui est en ligne ?

Il y a en tout 1 utilisateur en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 1 Invité

Aucun


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 49 le Jeu 11 Mai - 18:42

Juillet 2017

LunMarMerJeuVenSamDim
     12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31      

Calendrier Calendrier


    LGV. Christophe Robert a conduit avec fierté le TGV présidentiel

    Partagez
    avatar
    BiBi35
    Admin

    Messages : 1661
    Date d'inscription : 16/08/2014
    Age : 58
    Localisation : RENNES BREIZH

    LGV. Christophe Robert a conduit avec fierté le TGV présidentiel

    Message par BiBi35 le Dim 2 Juil - 12:32

    LGV. Christophe Robert a conduit avec fierté le TGV présidentiel
        Modifié le 02/07/2017 à 09:37 | Publié le 02/07/2017 à 09:28

    Samuel NOHRA.

    Originaire de Lamballe, dans les Côtes-d’Armor, le conducteur de train Christophe Robert a été désigné il y a quelques jours pour officier lors du voyage inaugural du TGV sur la LGV Bretagne. Avec fierté et sérénité, il a conduit le président Emmanuel Macron jusqu'à Rennes.
    « C’est vrai que le fait qu’Emmanuel Macron soit à bord met un peu la pression. On n’a vraiment pas le droit à l’erreur », avouait Christophe Robert, hier, peu avant le départ du TGV qui a inauguré la LGV Ouest. Originaire de Lamballe, dans les Côtes-d’Armor, ce conducteur de train du dépôt de Rennes a été désigné il y a quelques jours pour remplir cette mission. « Bien sûr que je suis fier », assurait-il aussi.
    À 15 h 30, soit une heure vingt avant le départ prévu à 16 h 50, Christophe Robert a ouvert la cabine de « son » TGV et s’est mis en condition pour ce voyage un peu exceptionnel. À ses côtés Éric Pieczak, l’homme qui détient toujours le record du monde de vitesse avec un TGV qu’il a poussé à 574,80 km/h. « Là, on va rouler à 320 km/h au maximum ! Ça va », glisse le conducteur du jour en vérifiant avec son collègue que tout est en ordre dans la cabine et que tous les voyants sont au vert.
    VOIR AUSSI. Le TGV a fait la course avec un avion Rafale

    Comme une boule de billard











    « J’ai formé les conducteurs sur ce nouveau tronçon de la LGV, explique Christophe Robert. Je l’ai donc déjà parcouru à de nombreuses reprises. Je le connais parfaitement bien. Hormis la présence d’Emmanuel Macron, ça reste un trajet classique. » Seul et unique défi : être parfaitement à l’heure prévue en gare de Rennes
       



    [url=« J’ai une petite réserve de 6 minutes et nous avons la voie pour notre seul TGV. On n’a plus à tenir compte du passage des TER. Ça va vraiment être un voyage dans des conditions optimales », poursuit l’homme, serein. « Cette nouvelle ligne est surtout beaucoup plus agréable que l’ancienne. » Et quand les conducteurs effectuent des trajets directs entre Paris et Rennes sans escale, c’est comme une boule de billard sur un revêtement tout neuf.

    Lire aussi : A Rennes, Emmanuel Macron salue « une fierté française »

    Opération réussie











    Quelques minutes avant le départ, le président de la République en personne est venu le saluer. Christophe Robert n’a toutefois pas été surpris. C’était prévu. Poignée de main, échanges de quelques paroles. « Ça fait plaisir. »


    Christophe Robert, au départ de la gare Montparnasse. | Marc Ollivier / Ouest-France

    À 16 h 50 pile, le TGV s’est mis en mouvement et a progressivement atteint sa vitesse de pointe. Alors qu’il arrivait au niveau du Mans sur la nouvelle portion, un Rafale et un Alphajet de l’armée de l’air se sont invités dans la course. Les deux avions de chasse ont suivi le TGV à très basse altitude. Une scène inédite et très impressionnante dont a peu profité Christophe Robert. Son regard est resté concentré sur la voie qui défilait à toute vitesse sous ses yeux.
    Le TGV inaugural a fait son entrée en gare de Rennes avec quatre minutes d’avance. Opération réussie.


    _________________
    albino

      La date/heure actuelle est Mar 25 Juil - 6:54