Rail Bretagne Pays de la Loire

FORUM ACTU/MAG du RAIL ET DES TCSP EN BRETAGNE et PAYS DE LA LOIRE

Qui est en ligne ?

Il y a en tout 3 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 3 Invités

Aucun


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 49 le Jeu 11 Mai - 18:42

Août 2019

LunMarMerJeuVenSamDim
   1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031 

Calendrier Calendrier


    Châteaulin ; le mécontentement d' usagers de la SNCF insatisfaits.

    Kastelin
    Kastelin

    Messages : 33
    Date d'inscription : 14/12/2016
    Age : 51
    Localisation : Dineault

    Châteaulin ; le mécontentement d' usagers de la SNCF insatisfaits.  Empty Châteaulin ; le mécontentement d' usagers de la SNCF insatisfaits.

    Message par Kastelin le Sam 6 Jan - 11:01

    Visite ministérielle. Une histoire de bornes
    ©️   Châteaulin ; le mécontentement d' usagers de la SNCF insatisfaits.  3261943188

    Publié le 06 janvier 2018


    Châteaulin ; le mécontentement d' usagers de la SNCF insatisfaits.  Un-usa10


    Dimitri L'hours Arrivée en gare de Châteaulin, hier, à 13 h 30, la ministre des Transports, Élisabeth Borne, ne s'est pas éternisée sur place avant de rejoindre le chantier de la RN 164, à Landeleau. Pas suffisamment pour entendre le mécontentement de quelques usagers de la SNCF insatisfaits.



    Des gendarmes disposés le long des quais, une batterie d'élus nationaux, régionaux ou locaux en tailleur et costume-cravate, des photographes : les usagers du TER Brest-Quimper ont dû se pincer devant l'effervescence inhabituelle au sein de la gare de Châteaulin, hier, en début d'après-midi. Sans doute certains ignoraient-ils qu'Élisabeth Borne, ministre des Transports, se trouvait dans le même appareil. En visite à Brest le matin, où elle a pu utiliser le téléphérique urbain, elle s'est donc rendue, par le rail, à Châteaulin. Une sorte d'inauguration ministérielle de la nouvelle ligne Brest-Quimper. Arrivée à la station, pas question de traîner sur place : une brève poignée de mains à Gaëlle Nicolas, maire de Châteaulin, un petit peu de temps accordé pour saluer le personnel de la SNCF présent, et il était déjà temps de sauter dans la voiture conduisant la ministre vers Landeleau, où elle était attendue, à 14 h, pour visiter le chantier de la RN 164 (à lire page xx). En tendant l'oreille, peut-être a-t-elle perçu le mécontentement de quelques usagers de la gare. Notamment celui d'un homme de Brasparts, venue conduire sa fille jusqu'au train pour Quimper. Et là, surprise : le prix du billet s'élève à 13,90 €. Bien plus que ceux indiqués sur Internet pour le même trajet. « Les prix deviennent délirants ! », s'est-il insurgé auprès de Gaëlle Nicolas et Jean-Yves Le Floc'h, adjoint aux finances.

    Il a surtout pointé du doigt l'absence d'un agent pour conseiller au même moment. « Ça nous contraint à utiliser la borne à l'extérieur, pas très simple à manoeuvrer. De plus, elle n'est pas couverte : donc lorsqu'il y a du soleil, on n'y voit pas grand-chose et lorsqu'il pleut, on est trempés ».

    « Des ajustements à trouver »




    Le tableau prête à sourire, mais la situation a franchement agacé ce monsieur. Il n'a d'ailleurs pas manqué d'interpeller le vice-président en charge des transports à la Région, Gérard Lahellec, à sa sortie du train. « Écrivez-moi un courrier et je vous répondrai », a rétorqué ce dernier, lui aussi très pressé dans cette visite ministérielle menée au pas de charge. Pas réellement le temps de formuler le souhait de voir un agent maintenu en gare auprès de la Région, donc (Le Télégramme d'hier). Un souhait d'ailleurs réitéré par Gaëlle Nicolas, hier, alors qu'elle prenait note des différentes doléances des usagers sur un calepin. Interrogé sur la question à Landeleau, Loïg Chesnais-Girard, président de la Région, a renvoyé la balle dans le camp de la SNCF : « La ligne vient de rouvrir, il reste des ajustements à trouver avec la SNCF, dans un contexte budgétaire serré ». « Les usagers devraient plutôt se féliciter de pouvoir réutiliser cette ligne », complète alors Élisabeth Borne. « Il y aura toujours quelques personnes pour râler parce que nous faisons ou nous ne faisons pas. Nous avons décidé de faire », conclut Loïg Chesnais-Girard.








      La date/heure actuelle est Ven 23 Aoû - 23:25