forum consacré au rail en Bretagne ett Pays de la Loire/mobilité TCSP

Qui est en ligne ?

Il y a en tout 4 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 4 Invités

Aucun


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 49 le Jeu 11 Mai - 18:42

Juin 2017

LunMarMerJeuVenSamDim
   1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  

Calendrier Calendrier


  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

Angers repousse de trois ans la mise en chantier de la ligne B du tramway

Partagez
avatar
BiBi35
Admin

Messages : 1645
Date d'inscription : 16/08/2014
Age : 58
Localisation : RENNES BREIZH

Angers repousse de trois ans la mise en chantier de la ligne B du tramway

Message par BiBi35 le Mer 3 Fév - 15:33

 Angers repousse de trois ans la mise en chantier de la ligne B du tramway

3 février 2016 | par Florence Guernalec



Angers repousse de trois ans la mise en chantier de la ligne B du tramway
Les maires de l’agglomération d’Angers ont décidé à l'unanimité de décaler la mise en chantier de la seconde ligne de tramway à 2019 pour une mise en service en 2022. Raison invoquée ? Un tarissement des finances publiques, et notamment la baisse de la dotation globale de fonctionnement et du versement transport.
Le nouveau maire d'Angers et président de la communauté urbaine, Christophe Béchu, a été élu, en 2014, avec la promesse de réaliser la seconde ligne de tramway lors de son mandat et de ne pas augmenter les impôts. Or, comme le savait le candidat LR, les deux mesures étaient incompatibles.

Après plusieurs mois de tergiversations, les maires de l'agglomération ont décidé à l'unanimité de repousser la réalisation de cette ligne de trois ans, les travaux commenceraient ainsi fin 2019, soit quelques mois avant les prochaines élections municipales... pour une inauguration en 2022. Reste encore à faire valider cette décision par un vote des conseillers lors du Conseil communautaire du 15 février.

70 millions de moins que prévu
 
Marc Laffineur, vice-président chargé des finances à la communauté urbaine d'Angers, précise, dans le journal Ouest-France, qu'il manque 70 millions d'euros pour boucler le financement : "La baisse des dotations [globales de l'État], c'est 50 millions d'euros. Celle du versement transport, 1 million d'euro par an. Le contentieux avec Véolia concernant Biopole, 4 millions d'euros. Et les provisions liées aux prêts toxiques, 1,5 million par an." Pour Marc Laffineur, "si on avait fait l'investissement pour cette deuxième ligne de tramway, il aurait fallu augmenter les impôts en moyenne, selon les communes, de 5 à 6 %".
 
Le coût total du projet s'élève à 245 millions d’euros hors taxes (valeur 2014) pour 9,9 kilomètres de ligne d'Ouest en Est pour relier Belle-Beille-Technopole à Monplaisir (contre 15 kilomètres prévus initialement). Cette somme comprend l’ensemble des travaux, la réalisation du pont sur la Maine (8,7 millions), l’achat du matériel roulant, l’adaptation du centre technique des transports, les études de conception et de réalisation, les acquisitions foncières…

Un lauréat du 3e appel à projets
 
Le projet bénéficie d'une subvention de l'État de 25,11 millions d'euros via le 3e appel à projets sur les transports collectifs en site propre annoncé en décembre 2014. Pour en bénéficier, les travaux devront avoir été engagés avant le 31 décembre 2017. "Par démarrage des travaux, il est entendu que 25 % du montant total de chaque projet devront avoir été juridiquement engagés", précise le site du ministère du Développement durable, ce qui laisse une marge de manœuvre aux élus...
De plus, la région des Pays de la Loire a également prévu d’accorder une aide d’environ 10 millions d’euros. Enfin, une demande de subvention a été adressée à l’Union européenne. Pour la ligne A, l’Europe avait versé 2,1 millions d’euros.

Des économies sur l'offre de transports
 
Pour boucler le financement de la ligne B du tramway, l'agglomération d'Angers compte aussi faire des économies sur l'offre de transport. "L’objectif, c’est d’en faire le maximum sans déclencher de fiscalité nouvelle pendant le mandat, résume le vice-président de l’agglo en charge des transports, Bernard Dupré sur le site web d'Angers Mag. Et à plus long terme, il s’agit de rendre minoritaire l’augmentation de fiscalité dans le financement de ce projet. On pense qu’en retravaillant sur l’organisation de la politique de transports sur l’ensemble de l’agglomération, on peut arriver à financer hors fiscalité plus de 50 % des coûts nécessaires."
  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

La date/heure actuelle est Jeu 22 Juin - 13:58