Rail Bretagne Pays de la Loire

FORUM ACTU/MAG du RAIL ET DES TCSP EN BRETAGNE et PAYS DE LA LOIRE

Qui est en ligne ?

Il y a en tout 3 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 3 Invités

Aucun


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 49 le Jeu 11 Mai - 18:42

Décembre 2019

LunMarMerJeuVenSamDim
      1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031     

Calendrier Calendrier


  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

Brest. un projet de trolleybus

Landerné
Landerné

Messages : 109
Date d'inscription : 11/09/2017
Age : 58
Localisation : pencran

Brest. un projet de trolleybus  Empty Brest. un projet de trolleybus

Message par Landerné le Mer 13 Nov - 10:59

Le candidat LREM à la mairie de Brest ne fera pas la deuxième ligne de tram s’il est élu en mars prochain. Il lui préfère un réseau de trolley plus long (31 km) et moins cher (120 millions contre 180 millions).

Il se distingue de l’actuel projet de la majorité de François Cuillandre. S’il est élu maire de Brest en mars 2020, Marc Coatanéa rangera au placard le projet de deuxième ligne de tram entre la gare et l
’hôpital (et celui de bus à haut niveau de service vers Lambézellec). À la place, il préfère créer 31 km de ligne de trolley, un bus électrique alimenté par une ligne aérienne de contact.
Pourquoi un trolley bus plutôt qu’un tram ?
« Il faut une deuxième ligne de transport en commun structurante », reconnaît Marc Coatanéa. Mais le candidat de la République en Marche à la mairie de Brest (et donc à la présidence de Brest métropole) ne veut pas non plus que « nos choix nous enferment dans une forme de dépendance ». En clair, « si on pose des rails pour un tram entre la gare et l’hôpital, on en a pour quarante ans ». D’où le choix d’un trolley bus de dernière génération (Brest a déjà fait rouler des trolleys entre 1947 et 1970 ), dont la mise en chantier et les infrastructures sont moins lourdes.
C’est quoi un trolleybus ?
Il s’agit d’un véhicule évoluant sur pneus dans une voie qui lui est réservée. D’une capacité de 150 à 200 personnes par rame, les trolleys fonctionnent à l’électricité. Ils sont alimentés par une ligne aérienne de contact (comme un tram) mais peuvent aussi rouler grâce à une batterie assez puissante pour leur assurer huit km d’autonomie. Lyon, Limoges et Clermont-Ferrand en utilisent. Le trolley est plutôt considéré comme un substitut au bus qu’au tram.

Quel tracé envisage-t-il ?
Marc Coatanéa a dessiné deux tracés. Le premier partirait d’Océanopolis, longerait le port de commerce, irait jusqu’au bout du parc à chaînes, pour remonter, via la rampe Salaün-Penquer, vers la gare. À partir de là, il suivrait le projet de deuxième ligne de tram, desservant notamment les facultés, le quartier de Bellevue et l’hôpital de la Cavale-Blanche. Mais il ne s’arrêterait pas là. La ligne serait prolongée, via le Vern, jusqu’au Polygone où elle retomberait sur la première ligne de tramway. Longueur totale : 15 km. Cette ligne serait longée d’une piste cyclable « arborée et protégée ».
Et le second tracé ?
Il s’agit en fait d’extensions de l’actuelle voie de tramway, mais opérée par trolleybus. L’une d’elles partirait du dépôt de tram pour desservir le Technopole puis le bourg de Plouzané. La seconde partirait du Froutven pour aller jusqu’au bourg de Guipavas. Ces deux lignes mesurent environ 7,5 km chacune, ce qui porterait le projet global à 31 km de ligne.
D’autres extensions seraient possibles ?
Décidément fan du trolley, Marc Coatanéa lancerait d’autres lignes à l’étude : une vers Gouesnou, une vers le Relecq-Kerhuon et une vers le parc expo de Penfeld. Mais elles ne seraient pas pour le prochain mandat.
Quel est le coût par rapport à un tramway ?
« Beaucoup moins cher », assure Marc Coatanéa. Selon ses calculs, les 31 km de ligne qu’il envisage reviendraient à 120 millions. Contre 180 millions d’euros au double projet de tram gare – hôpital et bus à haut niveau de service gare – Lambézellec. Mais la durée de vue d’un trolley n’est pas la même que celle qu’un tram… La fréquentation, si l’on se fie aux chiffres de l’agglomération lyonnaise , n’est pas non plus aussi importante.

Les brestois mêmes sont tout aussi léonard que bigoudens en ce qui concerne les sous et le candidat à la métropole n'est pas dupe !
Coradia
Coradia

Messages : 8
Date d'inscription : 22/06/2018
Age : 51
Localisation : 44000

Brest. un projet de trolleybus  Empty Re: Brest. un projet de trolleybus

Message par Coradia le Mer 13 Nov - 17:56

Ce candidat n'est pas spécialiste des transports en commun mais préfère les économie de bout de chandelle pour  séduire ses électeurs. A Angers c'est une 3eme ligne de tram qui est en "rail".
Landerné
Landerné

Messages : 109
Date d'inscription : 11/09/2017
Age : 58
Localisation : pencran

Brest. un projet de trolleybus  Empty Re: Brest. un projet de trolleybus

Message par Landerné le Jeu 14 Nov - 10:21

SUITE
Brest. un projet de trolleybus  903185585  14.11.2019

BREST. Tram ou Trolleybus, le match est lancé

Brest. un projet de trolleybus  MjAxOTExMThiMTgyYzY4OTMyZTY2Y2NiYzU4MzExMTY3YzQ4MGQ?width=1260&focuspoint=50%2C25&cropresize=1&client_id=bpeditorial&sign=fbd32c2be1801676bee601d472f4fff8018bd91296db8c0847cfbd15d6bd48cc
Sur son blog, Yohann Nédélec critique sans ménagement le projet de trolleybus défendu par Marc Coatanéa dans le cadre de l’élection municipale de Brest. Ce sera l’un des débats de la prochaine élection.

Pourquoi veut-il créer un trolleybus ?
Le candidat investi à Brest par la République en Marche
(LREM) pense qu’une ligne de trolleybus de nouvelle génération peut remplir un rôle structurant à l’échelle de la métropole de Brest. Elle « répondra aux besoins quotidiens des habitants et à la nécessaire prise en compte de l’écologie dans notre politique de transports publics », estiment Marc Coatanéa et son équipe. Cette ligne serait complétée par huit kilomètres supplémentaires desservant le Technopôle et la commune de Plouzané, et par huit autres kilomètres au départ de la place de Strasbourg par la rue de Paris, en direction du centre-ville de Guipavas.
Quels sont, selon lui, les avantages d’un trolley sur un tram ?
Dans un tableau comparatif qu’il a publié sur Internet, Marc Coatanéa estime que son projet coche toutes les bonnes cases : autonomie, performance, temps perdu, esthétique, agilité. Y compris face au tramway. Le candidat de LREM souligne notamment que le chantier d’un trolley serait moins lourd que celui d’un tramway, et donc générateur de moins de perturbations pour les habitants et les commerçants.
A-t-il un argument massue ?
Le coût du trolleybus, qu’il estime inférieur. Marc Coatanéa annonce en effet qu’il peut faire réaliser les 31 km de ligne de trolleybus (comprenant l’achat des rames) pour 120 millions d’euros. Alors que le projet de l’actuelle majorité, comprenant la deuxième ligne de tram et celle de bus à haut niveau de service vers Lambézellec, reviendrait à 180 millions d’euros.
[size=39]Pro-tram[/size]

Pourquoi veut-il un tram, comme le reste de la majorité ?
Répondant sur son blog à Marc Coatanéa, Yohann Nédélec estime que le projet de tram répondra « aux besoins structurants de la Métropole », notamment, en ce qui concerne le tram, par « sa rapidité et son efficacité sur l’axe Gare-Bellevue-Cavale Blanche » et « par sa régularité et son confort » en ce qui concerne le bus à haut niveau de service entre Lambézellec et la gare.
Quels sont selon lui ses avantages par rapport au trolleybus ?
Selon Yohann Nédélec, « le trolleybus n’a pas la capacité d’accueil d’un tram (120 contre 200 personnes) : comment répondre alors au fort besoin de l’axe Gare-Cavale Blanche ? » interroge-t-il ? Il estime par ailleurs qu’un tram, plus attractif qu’un trolleybus, atteindra plus facilement les objectifs de fréquentation et que le tracé retenu lui éviterait de longues portions sans passager. Enfin, il rappelle que le tram circule sur sa propre voie et ne risque donc pas de rester englué dans la circulation.
A-t-il un argument massue ?
Il y a l’esthétique : « Un trolleybus a besoin de s’accrocher à deux lignes électriques pour rouler : Marc Coatanéa compte-t-il faire passer 31 km de nouvelles lignes électriques dans le panorama brestois ? », s’inquiète Yohann Nédélec. Il y a l’évaluation financière : « 31 km de trolleybus, c’est au moins 50 rames. À 850 000 € l’unité. Plus l’électrification : 2 millions du kilomètre… » Mais l’argument choc de la majorité, c’est bien l’absence de desserte spécifique pour Lambézellec dans le projet de Marc Coatanéa…
29590
29590

Messages : 73
Date d'inscription : 01/08/2016
Age : 59
Localisation : loperec 29590

Brest. un projet de trolleybus  Empty Re: Brest. un projet de trolleybus

Message par 29590 le Jeu 14 Nov - 11:46

scratch scratch les élections approchent, le Père Noël est là !

Contenu sponsorisé

Brest. un projet de trolleybus  Empty Re: Brest. un projet de trolleybus

Message par Contenu sponsorisé

  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

La date/heure actuelle est Ven 6 Déc - 22:08